leral.net | S'informer en temps réel

Aïda Mbodj désavoue Wade : “le premier handicap de l’appel à candidatures du Pds est son inopportunité”

Elle n’a pas, alors pas du tout, dérogé à sa règle : celle de cracher ses vérités crues, n’en déplaise à ses contempteurs du Parti démocratique sénégalais. C’est, à cet effet, que la Présidente du Conseil départemental de Bambey et députée à l’Assemblée nationale a déclaré : “je marque toutefois ma désapprobation et mon opposition à l’agenda qui a été arrêté pour la désignation du candidat du parti ce 20 mars”.


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Mars 2015 à 20:50 | | 3 commentaire(s)|

Aïda Mbodj désavoue Wade : “le premier handicap de l’appel à candidatures du Pds est son inopportunité”
Aïda Mbodj, qui est, au moment où ces lignes sont en train d’être couchées, en conférence de presse dans un hôtel de la place, a déclaré : “je m’en suis déjà ouverte au Frère Secrétaire Général National à travers une lettre officielle que je lui ai fait parvenir avant-hier, 11 mars, pour lui exposer les raisons pour lesquelles, j’ai décidé de ne pas participer à cet appel à candidatures qui devait être bouclé, en principe, hier jeudi 12 mars 2015″.

Composée de huit (8) membres, la dite commission qui a commencé à siéger dès le lendemain, 06 mars, n’a disposé que d’une semaine pour recueillir les offres de candidature avant de les transmettre au Bureau Politique.

L’ex-mairesse de Bambey de renchérir : “ma conviction est que la décision prise par le Comité directeur du 05 mars dernier, alors que j’étais en tournée dans le sud du pays afin d’élargir les bases de notre parti, me parait souffrir de plusieurs handicaps. Le premier est relatif à son opportunité ou plutôt son inopportunité”.

Selon Aïda Mbodj, “ces primaires interviennent en effet dans un contexte particulièrement difficile pour notre parti avec plusieurs de nos responsables qui sont injustement maintenus en prison pendant que d’autres sont sous la menace de poursuites.

C’est pourquoi, estime-t-elle, “il est, en effet, évident que ceux qui nous gouvernent chercheront toujours des personnes à envoyer en prison dans nos rangs avec le double objectif de donner du crédit à ce qu’ils appellent la « traque des biens mal acquis » et d’affaiblir notre grand parti”.

Actusen.com






Hebergeur d'image