leral.net | S'informer en temps réel

Airbus d’Egyptair : le film des événements


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Mai 2016 à 10:54 | | 0 commentaire(s)|

Principaux faits depuis l’annonce, jeudi peu avant 03h30 GMT, de la disparition d’un avion d’EgyptAir reliant Paris au Caire qui se serait abîmé en mer Méditerranée avec 66 personnes à son bord.

– 03h21 GMT: Egyptair annonce que le vol MS804, assuré par un Airbus A320, parti mercredi soir à 21h09 GMT (23h09 locales) de Paris-Roissy à destination du Caire a disparu des radars.

La compagnie précise peu après que 66 personnes étaient à bord, dont 30 Egyptiens et 15 Français. Elle ajoute que l’avion était entré dans l’espace aérien égyptien quand il a disparu des radars jeudi à 00h29 GMT (03H29 heure du Caire).

– peu avant 05h00 GMT, le vice-président d’EgyptAir Ahmed Adel précise que le contact radar a été perdu alors que l’avion se trouvait “à 30 ou 40 miles (48 à 64 km) de la côte” nord de l’Egypte et que les tours de contrôle n’ont reçu “aucun appel de détresse”.

– 05h06 GMT: l’armée égyptienne annonce que la Grèce participe aux recherches. Elle a même déployé des avions de reconnaissance et des bateaux pour tenter de localiser l’appareil.

– 05h36 GMT: EgyptAir donne la nationalité des passagers: 30 Egyptiens, 15 Français, un Britannique, un Canadien, un Belge, un Portugais, un Algérien, un Soudanais, un Tchadien, deux Irakiens, un Saoudien et un Koweïtien.

– 05h45: les présidents français François Hollande et égyptien Abdel Fattah al-Sissi conviennent “de coopérer étroitement pour établir le plus vite possible les circonstances de la disparition de l’avion”.

– 06h28: un ancien directeur du Bureau d’Enquêtes et Analyses (BEA) estime que le fait que l’avion d’Egyptair n’ait envoyé aucun message d’alerte, est le signe d’un “événement brutal” laissant “penser à un attentat”.

– 06h30 GMT: François Hollande préside à l’Elysée une réunion interministérielle de crise. Peu de temps après, le ministre des Affaires Etrangères Jean-Marc Ayrault annonce la tenue d’une cellule de crise au Quai d’Orsay.

– 07h15: “aucun message de détresse” n’a été capté, assure l’armée égyptienne contredisant ainsi une information d’EgyptAir.

– 07h43: l’aviation civile grecque annonce que l’A320 s’est écrasé au large de Karpathos, une île située entre Rhodes et la Crète, alors qu’il se trouvait déjà dans l’espace aérien égyptien.

– 10h00: “aucun problème” n’a été signalé par le pilote dans le dernier contact avec le vol d’EgyptAir, indique l’aviation grecque.

– 10h24: “aucune hypothèse n’est écartée, aucune n’est privilégiée”, dit François Hollande. Le parquet de Paris ouvre une enquête.

– 10h55: le ministre grec de la Défense, Panos Kammenos, indique que l’avion, qui se trouvait à plus de 11.000 mètres d’altitude, “a effectué un virage de 90 degrés à gauche puis de 360 degrés à droite en chutant de 37.000 à 15.000 pieds” avant de disparaître des radars.

– 13h11: le ministre égyptien de l’aviation civile indique que l’hypothèse d’une “attaque terroriste” est “plus probable” que celle d’une défaillance technique.

– 13h40: Des débris qui pourraient provenir de l’Airbus A320 ont été découverts au large de la Crète, annonce l’armée grecque.

– 14h00: un avion de patrouille maritime américain arrive sur zone.

– 16h20: trois enquêteurs français du BEA et un conseiller technique d’Airbus sont attendus dans la nuit au Caire pour participer aux investigations, annonce le secrétaire d’État chargé des Transports Alain Vidalies.

– 17h00: EgyptAir confirme sur son compte twitter “la découverte de débris du vol MS804”, précisant que “des gilets de sauvetage et des morceaux de plastique” ont été retrouvés flottant au large de l’île de Karpathos.

– 18h40: le Comité grec de sécurité aérienne dément la découverte de débris de l’avion d’Egyptair.

– Un peu plus tard, le vice-président d’Egytair Ahmed Adel déclare sur CNN que les débris retrouvés “n’appartenaient pas à notre avion” et que les opérations de recherche “se poursuivent”. Auparavant, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait demandé à “tous les appareils de l’Etat concernés, y compris le ministère de l’Aviation civile (…) la marine et l’armée de l’air d’intensifier les opérations de recherche” pour “retrouver les débris de l’avion”.

AFP






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image