Aïssata Tall Sall: « ‘’Oser l’Avenir’’ n’est ni de Mankoo, ni de Benno »


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Mai 2017 à 12:58 | | 0 commentaire(s)|

C’est maintenant connu. Me AïssataTall Sall et Khalifa Sall n’iront pas aux élections législatives sur la même liste. L’avocate qui a créé son mouvement politique «Oser l’Avenir », lors d’une conférence de presse tenue hier, a précisé qu’elle ira à ces joutes sous sa bannière. Elle a également révélé qu’elle n’a jamais été avec la coalition Mankoo Taxawu Senegaal. Extraits…
 
Le samedi 20 mai, il sera lancé notre mouvement politique ‘’Oser l’Avenir’’. Le Mouvement n’est pas sorti du néant bien au contraire. Il résulte d’une longue et mûre réflexion d’hommes et de femmes tous convaincus qu’une autre voie politique doit être définie et tracée pour le Sénégal.

« Oser l’Avenir » a été porté sur fonts baptismaux depuis 2014 à la suite des péripéties de renouvellement des instances de base du Parti socialiste (PS). Nous avions pensé qu’il était de notre devoir de changer les règles et les pratiques dans les partis politiques.
 
 On avait le choix de mener ce combat à l’intérieur de notre parti politique. Nous avons, en claire conscience, choisi cette voie. C’est celle de la prise en charge de notre destin politique. Le Mouvement « Oser l’Avenir » marchant sur les traces de Léopard Sédar Senghor, a fini de s’installer dans le pays profond en effectuant un difficile travail de maillage national.

Nous avons été heureux de constater que nombreux de nos concitoyens ont répondu à notre appel. Ils sont des milliers d’hommes et de femmes de toutes les contrées du Sénégal, de toutes les couches socioprofessionnelles engagées avec nous pour changer le Sénégal.
 

 Le chemin est certes difficile mais nous sommes conscients qu’elle est la seule voie la mieux appropriée. » « ‘’Oser l’Avenir’’ n’est ni de Mankoo, ni de Benno » « Dans sa marche de jeunesse, « Oser l’Avenir » prend son courage et va s’assumer.

Ainsi, il participera aux élections législatives de 2017 sous sa bannière et en coalition avec d’éminentes forces politiques et sociales de notre pays qui croient qu’un autre Sénégal est possible. « Oser l’Avenir » n’est ni de Mankoo (front de l’opposition), ni de Benno (coalition au pouvoir). Il est la troisième voie, celle-là même de l’assumation de son identité politique, qui proposera aux Sénégalais l’alternative d’un choix clair.

 
Car, notre ambition est de faire renouer les Sénégalais avec la politique dans toute sa noblesse. Nous pensons que cela est possible et nous y travailleront avec toutes les forces qui y croient. Le bouillonnement politique que vit notre pays ne doit pas nous faire oublier la finalité de nos choix qui seront compris que s’ils sont clairement exposés aux yeux de l’opinion. « Oser l’Avenir » le fera car en démocratie l’élection est un temps décisif. Il n’est pas anonyme encore moins indifférent.
 
 Ce temps-là est celui de la responsabilité et nous en assumons notre part. Il est celui du débat et nous y participerons, celui du choix puisque nos concitoyens doivent dire clairement comment ils entendent être dirigés. C’est donc ce moment démocratique de responsabilité et de choix que nos concitoyens attendent à l’occasion de ces élections de 2017. Elles sont capitales pour la vitalité de notre système démocratique et la responsabilité que doivent assumer les élus face à la Nation dont ils portent l’entière responsabilité de la représentativité.
 
 «Oserl’Avenir », conscient de tout cela, remplira sa part de devoir avec courage, clarté et détermination. » « Khalifa Sall, Cheikh Bamba Dièye, Moussa Tine m’entendent parce que moi je ne triche pas avec la vérité » « L’Initiative 2017 que nous avons portée sur les fonts baptismaux n’a jamais été un Mouvement de soutien même si je suis d’accord qu’on doit le soutenir. Moi, je ne le soutiens pas, je le défends. Je fais plus que de le soutenir quand j’ai appris que ce Mouvement, pendant que je vivais des moments de deuil, a été lancé pour devenir un Mouvement de soutien à Khalifa Sall et qu'il va dans Mankoo.
 
Pendant tout le temps que nous avons discuté, il n’a jamais été question pour nous de rejoindre Mankoo Taxawu Senegaal. C’est pourquoi, quand j’entends dire : ‘’Vous vous êtes démarquée de Mankoo’’… Non, je ne me suis jamais marquée dans Mankoo pour me démarquer de cette coalition. Je n’ai jamais été avec Mankoo. Nous étions avec cinq responsables politiques. Nous étions loin de cette vision. Au contraire, nous étions partis pour nous assumer, pour être ce que nous sommes, c’est-à-dire une Initiative 2017 qui partirait à la conquête des suffrages des Sénégalais. J’ai assisté à tous les débats.
 
Certains se sont déroulés chez moi. Il n’a jamais été question de Mankoo. Tous ceux qui pensent que j’étais dans un système et que je me suis retirée pour faire autre chose, ont tout faux parce que ce n’est pas la vérité. Khalifa Sall, Cheikh Bamba Dièye, Moussa Tine m’entendent parce que moi, je ne triche pas avec la vérité. »

 
Propos recueillis par Aliou Diouf (Libération)








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image