leral.net | S'informer en temps réel

Aissata Tall Sall après les premières tendances des résultats : « Le peuple a envoyé un message clair au Président »


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Mars 2016 à 11:16 | | 10 commentaire(s)|

Selon nos confrères de Ndarinfo, suite à la publication des premières tendances, la mairesse de Podor, Aissata Tall Sall, a fait face à la presse. La socialiste n’a pas manqué de jeter des pierres dans le camp du « Oui ». « Je pense qu’il faut faire un double constat et un commentaire. Le premier constat, c’est que nous avons vu les chiffres qui sont sortis des urnes et qui pour moi sont des chiffres surréalistes. Pour qui connaît la dimension politique des deux camps ici sur le périmètre de la commune de Podor, il nous revient en tant que responsable de procéder à une fine analyse et d’essayer d’avoir l’explication, le pourquoi et le comment. Le Oui l’emporte dans tous les bureaux de vote et pourtant nous savons que cette commune était massivement engagée dans la dynamique du Non. Le deuxième constat que nous devons faire après cet aspect surréaliste des chiffres, c'est d’analyser à quoi ses chiffres correspondent sur le plan politique par rapport à ce référendum. On a pu constater qu'un Podorois sur deux n’a pas voté », a déclaré Aissata Tall Sall qui ajoute : « Le deuxième constat que nous faisons, c’est que la moitié de ceux qui ont voté, ont rejeté ce référendum. Nous sommes dans un pourcentage de 41% ou 59%. Avouez, pour un référendum, c’est un pourcentage très faible. Et si on fait l’historique des référendums on se rendra compte qu'en général les citoyens se prononçaient sur un pourcentage de plus de 90%. Et qu’aujourd’hui, c’est que 59% que le Oui remporte contre 41% pour le Non c’est le plus faible taux historiquement observé pour un référendum et pour l’observation cela veut dire quelque chose pour le président de la République, il y a un message clair que le peuple lui a envoyé », dit-elle. « C’est une césure qui est en train de se marquer un peu partout dans le pays et à partir de ce moment, il est de sa responsabilité de rectifier les choses pendant qu’il est encore tant d’appeler à ce dialogue, de l’instaurer puisque dans la mise en œuvre des lois qui vont découler du référendum que le peuple l’apprenne et que les lois d’applications puissent rencontrer un minimum de consensus pour lever l’obscurantisme qui pèse sur certains points de la réforme. A Podor, des moyens inhumains et financiers colossaux ont été utilisés par le camp du Oui et un achat de conscience immoral que nous avons constaté depuis quelques jours. C’est tout ça qui fait que nous relativisons», a conclu la mairesse de Podor.






Hebergeur d'image