Alain Jouret pas d'accord que son pays soit le plus avare en visas

Rédigé le Mardi 5 Mars 2013 à 12:24 | Lu 906 fois | 0 commentaire(s)

Le Consul général de France au Sénégal, Alain Jouret, s'est inscrit en faux contre les allégations selon lesquelles la France serait "le pays le plus difficile pour obtenir un visa d'entrée" sur son territoire.



Alain Jouret pas d'accord que son pays soit le plus avare en visas
Dans une interview accordée au quotidien L'Observateur de ce mardi, M. Jouret a rappelé que son pays "applique, comme tous les Etats Schengen, la même réglementation européenne".

"Je ne comprends pas sur quelles données on se base pour soutenir une telle affirmation, qui est souvent répétée sans être étayée. C'est peut-être un sentiment, mais qui n'est pas du tout confirmé par les chiffres", a-t-il expliqué.

Pour Alain Jouret, le taux de délivrance de visas par le Consulat de France "est quasiment le même tous les ans, plus de 72 %". Selon lui, ce taux "est élevé au regard d'autres pays". Il évoque même "une augmentation continue des demandes", avec "500 en plus annuellement".

"Donc, mécaniquement, le nombre de visas délivrés est toujours plus important au fil des ans", a fait observer le Consul général de France au Sénégal.

Parlant du cas des artistes, des stylistes et des universitaires à qui des visas d'entrée en France aurait été refusés, Alain Jouret a évoqué "des malentendus et souvent la reprise des lieux communs fort éloignés de la réalité".

"J'ai, en effet, voulu m'assurer de la réalité de ces refus, en vérifiant systématiquement toutes les demandes se référant aux noms donnés par la presse. Dans tous les cas, un visa avait été délivré, à l'exception d'un seul pour lequel le nom n'a pas été retrouvé dans les archives", a-t-il assuré.

Au regard de tout cela, il a affirmé qu'il ne peut que "démentir ces informations et déplorer qu'elles altèrent les bonnes relations entre le Sénégal et la France".

A cet égard, il rappelé que "la réglementation européenne impose le dépôt d'un dossier complet et donne la possibilité d'un refus si ce n'est pas le cas".

"J'ai préféré modifier notre demande de compléments [de dossier] afin qu'elle soit plus explicite. Nous verrons s'il y aura une meilleure perception de la part des usagers".

Mais s'il assure que le consulat de France n'a pas de difficultés avec les artistes ayant une "notoriété internationale", il a en revanche reconnu que les membres de leur groupe, "qui ne sont toujours pas établis dans le métier, […] posent des problèmes".

Parlant des universitaires, Alain Jouret a signalé un accord avec l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, "qui facilitera les échanges entre les professeurs sénégalais et leurs homologues français".

APS




SUNURADIO TV VIA LERAL


TELEVISIONS & RADIO SENEGAL