leral.net | S'informer en temps réel

Alberto Gilardino, une résurrection qui surprend toute l’Italie

Poussé vers la sortie du Genoa comme un malpropre, Alberto Gilardino renaît de ses cendres en ce début de saison du côté de Bologne.


Rédigé par leral.net le Lundi 1 Octobre 2012 à 15:52 | | 0 commentaire(s)|

Alberto Gilardino, une résurrection qui surprend toute l’Italie
Pour faire de la place à Marco Borriello, le Genoa a décidé de se séparer d’Alberto Gilardino (30 ans) cet été. Une décision que l’écurie du président Enrico Preziosi doit aujourd’hui regretter au vu de la feuille de statistiques du champion du monde 2006. L’attaquant international transalpin, qui a finalement rebondi à Bologne sous forme de prêt après avoir été un temps annoncé à l’AS Monaco, plane sur le classement des buteurs d’Italie à égalité avec Edinson Cavani (Naples).

Il a trouvé cinq fois le chemin des filets (dans le jeu) en cinq apparitions en championnat, ce qui porte son total à 151 buts en Serie A depuis le début de sa carrière (il est le 3e meilleur réalisateur en activité). Surtout, à chaque fois qu’il marque, son club prend des points. Ce week-end encore, son doublé et sa passe décisive ont permis aux hommes de Stefano Pioli de laminer Catane (4-0, 6e journée). Opportuniste et tranchant, l’ancien du Milan AC et de la Fiorentina est toujours aussi bon dans le jeu aérien.

La presse s’est emparée du phénomène. « La renaissance d’un buteur », titre La Stampa. Leggo y va de son « Gilardino, roi de Bologne ». Il Mattino salue « le retour fracassant de ce goleador oublié », tandis que le Corriere dello Sport évoque lui aussi « le retour de Super Gilardino ». Enfin, La Gazzetta dello Sport utilise la métaphore musicale pour parler du nouveau doublé de celui que l’on surnomme le Violoniste : « la mélodie du doublé ». Une résurrection qu’il savoure.

« Je me sens très bien physiquement et je me sens important pour mes coéquipiers. (...) L’an passé, ça a été une saison décevante, alors qu’aujourd’hui, j’arrive à m’entraîner régulièrement et c’est très important pour moi », a-t-il lancé à l’issue de la rencontre. Revigoré, il se prend même à rêver d’un retour en Squadra Azzurra (47 sélections, 17 buts), où le sélectionneur Cesare Prandelli le connaît sur le bout des doigts pour l’avoir eu sous ses ordres à la Fiorentina entre 2008 et 2010.

« Je veux donner le maximum sous ce maillot et si, ensuite, une convocation en sélection arrive, je serai heureux parce que j’aimerai endosser le maillot azzurro à 30 ans, mais cela ne dépend pas que de moi », a-t-il confié. Il sera temps ensuite de penser à un avenir encore incertain. « Mon avenir ? Je suis ici en prêt et en janvier, on verra ce qu’il se passe entre les deux clubs, même si, ici, je me sens parfaitement bien », a-t-il conclu. Le Genoa, où Borriello n’a marqué que deux fois (dont un penalty), doit en tout cas se mordre les doigts d’avoir laissé filer Alberto Gilardino...

Alexis Pereira






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image