Leral.net | S'informer en temps réel



Ali Ben Bongo, l'héritier naturel

Rédigé par leral .net le 10 Juin 2009 à 02:45 | Lu 1337 fois

Le fils du président défunt se prépare depuis longtemps à la succession.

Les Gabonais l'appellent simplement Ali. Comme s'il était inutile de préciser le CV d'Ali Ben Bongo, fils du défunt président, ministre de la Défense et potentat du régime. Âgé de 50 ans, l'homme ne cache plus vraiment ses intentions. Et si son père avait toujours refusé d'en faire un dauphin officiel, il lui avait entrouvert la porte en le nommant à la tête des armées.


Ali Ben Bongo, l'héritier naturel


À ce poste, Ali Bongo a pu placer ses obligés aux postes clés. Un atout de poids dans ce pays où l'armée, toute silencieuse qu'elle reste, compte. Il peut aussi s'appuyer sur la fidélité de son ami d'enfance, André Mba Obame, le ministre de l'Intérieur. Surtout, Omar Bongo avait fait de lui le vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG). À la tête du courant des rénovateurs, les «jeunes» du parti, il a continué à imposer les siens au sein de l'appareil. Le secrétaire général du PDG et le président de l'Assemblée nationale, entre autres, compteraient parmi ses soutiens. On lui prête aussi de très bonnes relations avec la France, même si Paris s'agace de voir comme donnée d'avance une élection qui se veut ouverte.

Impopulaire auprès de la rue

Ali Bongo devra néanmoins faire face à quelques handicaps, et à son impopularité. Né au Congo-Brazzaville, élevé en partie en France et ne parlant que très mal les langues locales, Ali, qui s'appelait auparavant Alain, est considéré par la rue comme un étranger. Des rumeurs tenaces font même de lui un «Biafrais», adopté par Omar Bongo. Malgré les démentis, Ali, n'a jamais pu gagner la confiance.


1.Posté par Le patriote panafrain le 10/06/2009 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je lence un appel pressant aux dirigeants et leaders africains et surtout au peuple gabonais a se mobiler pour barrer la route a la succession dynastique qui ne dit pas son nom au Gabon et mettre fin aux despotisme et autres formes antidemocratiques de s'emparer du pouvoir qui gangrainent notre continent et qui sont soutenus par certaines puissances etrangeres. Il y va de notre liberte inalienable et de notre avenir econimique et politique. Ensemble nous vaincrons

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site