leral.net | S'informer en temps réel

Ali Cham alias Killa Ace rappeur : "Yahya Jammeh a confisqué tous les biens des gambiens"

Même si les relations diplomatiques entre le Sénégal et la Gambie ne sont pas des meilleurs, ils forment un même peuple. L'avis est du jeune artiste gambien, Ali Cham. Il tenait une conférence de presse, ce matin, au siège de Y en a mare, dans le cadre du programme "Gambian independance, union pour le progrès" qu'il a initié en commémoration à la célébration de la fête de l'indépendance de la Gambie.


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Février 2016 à 14:31 | | 2 commentaire(s)|

Artiste engagé, Ali Cham alias Killa Ace dérange le régime de Banjul. Il est traqué par Yahya Jammeh pour son engagement en faveur de la démocratie dans son pays. Quand il s'agit de dénoncer l'injustice, le rappeur ne mâche pas ses mots.

Né au Usa, Ali Cham, par amour pour ses origines, a décidé de rentrer au bercail pour se ressourcer. Il n'avait que 12 ans à cette époque. Mais grande fut sa déception quand il est arrivé en Gambie, vu la situation dans laquelle vivent ses compatriotes. "J'ai pleuré à cause du niveau de vies des gambiens", se rappelle, Killa Ace.

Constatant que les libertés sont bafoués, il s'est engagé à lutter pour la démocratie dans son pays. N'ayant que le micro pour défendre son peuple, il a sorti un single qui n'a pas été du tout du goût du régime de Jammeh qui, selon le rappeur, a envoyé ses troupes à ses trousses. Ce qui l'a poussé à se réfugier au Sénégal pour sauver sa peau. "Le 23 juin 2015, j'ai sorti un single, quand j'étais de passage à Dakar pour assister à un festival. Le 25 juin, alors que j'étais en route pour rentrer en Gambie, les gendarmes m'attendaient à la frontière pour m’arrêter. Suites à des informations, j'ai rebroussé chemin. Depuis lors, je vis au Sénégal, même si ma femme, mes enfants et ma familles sont en Gambie", a déclaré le rappeur.

Dans ce single intitulé "Mbok si dek bi", il dénonce la dictature du Président Jammeh et à ce qu'il appelle le système du "diviser pour mieux régner" mis en place dans son pays. "Le Président Jammeh à confisqué tous les biens des gambiens. C'est lui qui contrôle tout", se désole-t-il.

Abordant la question des relations entre le Sénégal et la Gambie, Ali Cham soutient que les rapports diplomatiques des deux gouvernements ne sont pas des meilleurs, mais toutefois, il tient à rappeler que les deux pays forment le même peuple.

Il appelle ses compatriotes du Sénégal et de la diaspora à l'union et à la solidarité pour faire progresser la Gambie. Dans le cadre de ce programme, il organise un grand concert, demain, à Yengoulène, en compagnie de nombreux artistes sénégalais, en partenariat avec l'Ong Article 19, entre autres, et invite tous les Gambiens vivant au Sénégal à venir nombreux célébrer leur indépendance.

Saly Sagne
Stagiaire.






Hebergeur d'image