leral.net | S'informer en temps réel

Aliou Mané limite les ambitions du Fassois Bruce Lee

Aliou Mané de l’écurie Bul Falé a inauguré le nouvel an avec bonheur en remportant la deuxième édition dédiée hier, jeudi 1er janvier, à Mme Aminata Lô Dieng, ministre des Sénégalais de l’Extérieur, du tourisme et de l’artisanat. Le sociétaire de l’écurie Bul Falé est venu à bout de Bruce Lee après un combat intense et plein de rebondissements.
par Omar DIAW | SUD QUOTIDIEN


Rédigé par leral.net le Vendredi 2 Janvier 2009 à 05:03 | | 0 commentaire(s)|

Aliou Mané limite les ambitions du Fassois Bruce Lee
Aliou Mané a remporté hier, jeudi 1er janvier 2009, la deuxième édition du drapeau Aminata Lô Dieng, en terrassant Bruce Lee de l’écurie Fass. Cette confrontation va continuer à alimenter les discussions et les commentaires dans l’arène au regard des nombreux rebondissements qui l’ont rythmée. Le sociétaire de l’écurie Boul Falé s’est armé de patience pour construire un succés. Une victoire que l’arbitre a toutefois hésité à lui accorder mais qui a semblé être des plus évidentes pour bon nombre d’observateurs présents sur les gradins du stade Demba Diop.

Au coup d’envoi de ce combat donné`à 19 h 12, les deux adversaires ne se sont pas donné le moindre répit. Et le bref balancement de bras marqué par quelques tentatives de balayage de Bruce Lee, s’est succédé à un corps à corps qui tourne à l’avantage du tonique lutteur de Boul Falé. D’une garde assez basse, Aliou Mané va promptement ceinturer son adversaire pour le basculer à terre. Le Fassois qui a réussi une première fois à déposer ses appuis à terre n’échappera pas à la seconde attaque d’Aliou Mané qui va le balancer sur les sacs délimitants l’enceinte.

Ce que d’aucuns ont considéré comme une victoire du lutteur de Pikine n’en est pas une pour l’arbitre Babacar Diop qui demande aux deux lutteurs de poursuivre le combat. La reprise entamée sous fond d’échanges nourris de coups de poings, connaîtra une issue plus mitigée que la précédente action. L’arbitre sera encore dans l’impossibilité d’accorder la victoire à un des deux lutteurs qui se sont retrouvés à terre. Loin de démordre, Aliou Mané va revenir à la charge pour ceinturer une troisième fois son adversaire.

Cette fois-ci, il aura tout le temps de consolider sa prise qui lui permet d’enchaîner par un placage qui expédie le Fassois au sol. Une victoire nette qui ne souffre d’aucune contestation remet l’espoir de Pikine sur le sens de la marche. Elle ouvre en même temps la voie à ses coéquipiers Gambien et Eumeu Sène qui descendront dans quelques jours dans l’arène respectivement devant Ness de Lansar et Balla Gaye N°2 de l’école du même nom. Quant au espoir Fassois, il ne doit cependant vouloir qu’à lui-même. Pour nombre d’observateurs, il doit en dépit de la palette technique qu’il dispose revoir la manière de conduire ses combats.

En prélude à la tête d’affiche, l’écurie Fass n’a pas été plus heureuse avec son lutteur “Batika“ qui n’a pas pesé lourd devant, Santang Gningue de l’écurie Yoff. Pour les autres combats préliminaires, “Bolo“ de Louga a nettement dominé Babacar Faye de Ouakam.

Malal n°2 de l’école de lutte Mor Fadam a été déclaré vainqueur du long et fastidieux combat qui l’a opposé à Max Mbargane N°2 de Keur Massar. Quant à Youssou Diop de Thiaroye, il a balayé comme un fétu de paille “Radiakhé“ de l’écurie Hal Pulaar.






Hebergeur d'image