leral.net | S'informer en temps réel

Aliou Niane sur les protestations de Atepa contre le rapport de la Cour des comptes : "Goudiaby s'est trompé d'époque ou de rapport"

Pierre Goudiaby Atépa a fait une déclaration, au lendemain de la sortie du rapport 2015 de la Cour des comptes, pour contester les irrégularités notées dans l'attribution du marché relatif au projet de Radio Télévision Africaine (RTA). Dans un entretien accordé à EnQuête, le magistrat à la Cour des comptes est revenu sur les manquements qui ont perdu l'architecte.


Rédigé par leral.net le Mardi 14 Juillet 2015 à 11:13 | | 2 commentaire(s)|

M. Niane a, en effet, relevé des irrégularités qui ont entaché ce projet et qui vont de l'immixtion du président de la République, Me Abdoulaye Wade, dans le fonctionnement de l'Artp qui devait signer un contrat avec Pierre Goudiaby Atepa pour l'édification de la RTA, en 2010, au non respect du code des marchés publics, en passant par l'absence d'étude et de planification. "L'Artp et le cabinet Atepa ont signé un protocole d'accord le 18 août 2010. Selon l'article 3 dudit protocole, "le montant HT des honoraires de l'architecte est provisoirement fixé à 487 000 000 FCfa. Ce montant, estimé à l'état actuel du Projet, est révisable en fonction du coût réel des travaux réalisés". Le 20 septembre 2010, un "contrat d'études architecturales et techniques pour la réalisation de la Radio Télévision Africaine (RTA) est signé entre les deux parties en remplacement dudit protocole d'accord. Ces honoraires de l'architecte ont été portés, par la suite, à 1 417 720 000 FCfa HT en raison du transfèrement du site, initialement prévu dans l'enceinte de la Radio Télévision Sénégalaise (RTS), au carrefour de la Patte d'Oie. Sur décision du Président Wade, le site est transféré. Ainsi le projet est passé d'un immeuble R+6 à une tour d'une trentaine de niveaux", a révélé le magistrat.

A la question de savoir si le contrat a été exécuté, Aliou Niane déclare : "Il est vrai que le cabinet Atepa a effectué les travaux, objet du contrat. Des centaines de millions lui sont payés à titre et il réclame plus d'un milliard à l'Artp. Cependant, le projet de construction de la RTA est soit abandonné ou n'est plus de mise. Par conséquent, ces centaines de millions perçues par l'architecte constituent de l'argent des Sénégalais jetés par la fenêtre". Quid de la déclaration de Pierre Goudiaby Atepa estimant que les rapports doivent rester confidentiels et secrets ? "En claire, sur ce point, le sieur Goudiaby s'est trompé d'époque ou de rapport. En effet, ici, il s'agit d'un rapport public destiné par conséquent à informer les Sénégalais de la manière dont les deniers publics sont gérés. Dans ce type de rapport, il ne saurait y avoir une seule once de confidentialité ou de secret", a dit M. Niane qui indique que la Cour des comptes attend de pied ferme la plainte annoncée par l'architecte.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image