leral.net | S'informer en temps réel

Aliou Sall : « Frère du président me coûte cher et ne m’apporte rien»

« Si l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir) devait laisser les maires élus de 2009 à leur place, ce parti n’a pas besoin d’aller en campagne aux élections locales de juin 2014», c’est la réponse servie par Alioune Sall sur les ondes de la Rfm à tous ceux qui accusent le parti de Macky Sall comme trop gourmand. Il estime dans la foulée que l’étiquette frère du président de la République lui coûte cher et ne lui apporte rien.


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Avril 2014 à 12:54 | | 7 commentaire(s)|

Aliou Sall : « Frère du président me coûte cher et ne m’apporte rien»
« Si être ouvert c’est laisser les maires élus de 2009 à leur place, l’APR n’a pas besoin d’aller en campagne aux élections de juin 2014. C’est hors de question. C’est un scénario impossible», avertit Aliou Sall, repondant à tous ceux qui accusent l’APR de vouloir occuper toutes les places sur les listes électorales.

Aliou Sall a également apporté des clarifications sur la « mainmise » de la famille Sall- Faye, du nom du couple présidentiel, de toute la sphère du pouvoir. « Macky Sall a plusieurs frères mais aucun membre de la famille Sall n’est dans le pouvoir. Moi qui fais la politique, je ne fréquente même pas le pouvoir. Je suis dans le privé. Et cette étiquette de frère du président de la République me coûte cher et ne m’apporte rien», clarifie-t-il.
«Et pour la famille Faye, c’est Adama qui affiche son ambition pour le contrôle de la commune de Grand Yoff, c’est tout à fait logique même si leur differend n’est pas souhaitable avec le Premier ministre Aminata Touré», ajoute-t-il. Il trouve tres normal que Mansour Faye qui a toujours soutenu Macky soit nomme et ait des ambitions pour la mairie de Saint-Louis.

S’agissant de ses ambitions politiques pour la mairie de Guédiawaye, Aliou Sall appelle à la lucidité avant de porter des jugements sur la place publique, et de rappeler le cas de Cherif Macky Sall né à Kayes au Mali, de Bocar Sadikh Kane du Fouta, de Senghor qui fut maire de Thiès ...

« Ce qui me gène dans cette affaire, c’est le silence de la société civile et de la presse », se désole-t-il, avant d’estimer qu’il ya «des equilibres à restaurer ». « Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, je ne suis pas un étranger à Guédiawaye et j’ai constaté qu’il y a un grand écart entre Dakar et la ville de Guédiawaye. C’est ainsi que je me suis dit qu’il faut s’engager avec comme seul objectif de faire de Guédiawaye une cité moderne au lieu de la laisser dans son statut de banlieue et de cité dortoir », a-t-il déclaré.

Se prononçant sur le retour de Me Abdoulaye Wade au bercail, Aliou Sall fait remarquer que le contexte de 2014 est différent de celui de 1999. « Si les libéraux à faire des démonstrations de force, c’est la responsabilité de l’APR qui pèche par son maque d’animation et de mobilisation, car la foule compte en politique. Tel que l’APR est organisé ne permet pas, malheureusement, de faire émerger un leader, à l’image de Macky alors premier ministre d’Abdoulaye Wade », a-t-il expliqué.

Ferloo






Hebergeur d'image