leral.net | S'informer en temps réel

Aliou Sall : "Je suis traité comme un opposant à l'Apr"

"C'est une bonne publicité d'être frère du Président mais, après cela, commencent les dégâts", cette phrase résume toute l'amertume que ressent Aliou Sall en tant qu'homme politique. Au-delà des critiques de l'opposition et de certains citoyens sénégalais, criant à une gestion dynastique du pouvoir, être frère du Président a également d'autres inconvénients.


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Octobre 2014 à 11:46 | | 1 commentaire(s)|

Aliou Sall : "Je suis traité comme un opposant à l'Apr"
A la question de savoir quel est son rôle dans l'Apr, Aliou Sall ne mâche pas ses mots : "Je suis traité comme un opposant à l'Apr", assène-t-il net comme s'il n'attendait que cela. "Regardez, aujourd'hui, j'ai gagné Guédiawaye. Pourtant, Guédiawaye est extrêmement frustré. Et, je crois que d'ailleurs nous allons essayer de faire comme les autres, c'est-à-dire convoquer des conférences de presse et jeter des pierres parce que ce n'est pas normal. Le Président avait dit - et je n'était pas trop d'accord avec lui - que ceux qui gagnent auront une promotion et on coupe des têtes pour ceux qui ne gagnent pas. Quand je l'ai entendu, j'ai dit : on risque de couper beaucoup de têtes. J'avais dit : il faut le faire, mais il ne faut pas qu'on enterre les gens aussi. C'est vrai, Aliou Sall ne peut pas être ministre ni directeur général, mais, ce serait normal à Guédiawaye qu'on puisse faire la promotion d'autres cadres et il y en a plein là-bas. Et, ce serait normal que Aliou Sall puisse retrouver une position confortable à l'Apr. Ce n'est pas le cas parce que le Président et le parti en général sont victimes de ce jugement médiatique, et Guédiawaye est victime de mon nom", a-t-il dit. Même s'il dit comprendre le Président qui est trop sensible sur cette question, il assure néanmoins que parfois il a juste envie de dire y'en a marre.






Hebergeur d'image