leral.net | S'informer en temps réel

Aliou Sall revient sur sa démission de la Présidence de l’Uael : Les raisons de ce volteface juridiquement fondé

Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, est revenu sur sa décision de quitter le poste de Président l’Union des Associations d’élus locaux (Uael) qu’il a quitté 48 heures après son élection. Ce revirement est dû aux soutiens de Khalifa Sall, d’Abdoulaye Baldé et d’autres élus locaux qui n’ont pas voulus cautionner sa démission à la présidence de l’Uael.


Rédigé par leral.net le Vendredi 15 Mai 2015 à 09:42 | | 3 commentaire(s)|

Aliou Sall revient sur sa démission de la Présidence de l’Uael : Les raisons de ce volteface juridiquement fondé
Fort de plusieurs conseils et soutiens, le frère du président de la République, Aliou Sall, à qui Maodo Malick Mbaye du Mouvement « Gem Sa Bopp » reproche de vouloir s’ériger en vice-Président du Sénégal, a déchiré la lettre de démission qu’il comptait déposer pour se retirer de son poste de président de l’Union des Associations d’élus locaux (Uael). Un changement d’attitude qui est fondé, selon son collègue maire socialiste de la ville de Dakar.

Le maire de Dakar a soutenu que : « Aliou Sall ne devrait pas démissionner, car l’association des maires du Sénégal (Ams) l’a investi comme candidat. Il est obligé d’assurer la présidence de l’Uael ». Khalifa Sall indique qu’il a personnellement joint au téléphone le frère du président de la République pour lui faire savoir qu’il ne doit pas démissionner et que les élus ne doivent pas accepter sa démission.

Aussi, le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé a réagi pour apporter son soutien à Aliou Sall. Selon M. Baldé, « Aliou n’est pas le président de l’Uael parce qu’il est le frère du Président Macky Sall. Non ! Il est président de l’Uael ». Le maire de Ziguinchor a précisé que la présidence de l'Uael doit être assurée, à tour de rôle par les élus départementaux et les maires. Cette année, c’est au tour de l’Ams de présenter son candidat pour présider aux destinées de ladite union.

Le soutien de Khalifa Sall, d’Abdoulaye Baldé et d’autres élus locaux, a peut-être participé au revirement de Aliou Sall en moins de 72 heures après sa démission à la tête de l’Uael.






Hebergeur d'image