leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Aliou Sall vide son sac: "Un assassin comme Barth' devait être condamné à une peine lourde, le dossier de Khalifa Sall est troublant"


Rédigé par leral.net le Vendredi 10 Mars 2017 à 09:40 | | 0 commentaire(s)|

Si Aliou Sall, le maire de Guédiawaye était le juge Ndarry Diop ( Ndlr, le président qui a jugé l'affaire Ndiaga Diouf) pas sûr que Bartéhélémy Dias allait continuer de jouir de sa liberté. Et pour cause, selon le frère du Président Macky Sall, "Barth' est un criminel" et sa place ne peut être que la prison. "Il y a beaucoup de criminels dans ce pays. Un seul en particulier s'est attaqué à moi, il s'agit de Barthélémy Dias. Je pense que l'on doit revoir beaucoup de choses dans ce pays. Ce n'est pas normal que des gens tuent, puisse se prévaloir de certains ces valeurs et attaquer d'autres sur ces valeurs. Qu'est-ce qui est plus ignoble que de tuer un être humain, poster ses prouesses sur Internet, se faire condamner par la suite par son pays et vouloir se positionner en donneur de leçon. C'est vraiment ridicule", charge Aliou Sall.

Qui dit "regretter d'ailleurs qu'on ait condamné Dias fils à six mois de prison ferme. Un assassin doit être condamné à une peine plus lourde que ça. Mais je respecte la Justice. Je me réjouis d'ailleurs que le procureur de la République ait fait appel sur cette affaire", souligne-t-il dans un entretien accordé au quotidien l'Observateur. Aliou Sall réagissait à l'interpellation de Barthélémy Dias sur l'affaire Pétro-Tim dont le frère du président est accusé à tort ou à raison par l'opposition et la société civile, d'avoir reçu 600 milliards de commission.

Sur l'affaire Khalifa Sall et la réaction jugé tardive de l'Association des maires du Sénégal qu'il dirige, Aliou Sall déclare: " Si on nous attend pour faire des communiqués contre le gouvernement, personne ne le verra, ce n'est pas cela notre rôle, n'en déplaise à ce qui le pensent".

" Je ne suis pas là pour charger Khalifa Sall. Par contre, ce dossier est troublant. Il est troublant, parce que jusque-là, il n'y aucune réponse nette et précise pour justifier ces montants (NDLR, de la Caisse d'avance) qui ont été retirés sans justificatifs. Il n'y a pas eu de riz, il n'y a pas de mil. Donc, je me demande comment il peut toujours penser qu'il y a eu des bénéficiaires. On peut toujours penser que Khalifa Sall n'a pas utilisé personnellement cet argent pour s'enrichir. Mais est-ce que cela corrige la faute? Même s'il a distribuer l'argent, est-ce que cela corrige la faute de gestion? C'est ça le problème", soutient Aliou Sall.