leral.net | S'informer en temps réel

Alioune Badara Dionne condamné à un mois de prison ferme : Il avait agressé le Maire de Ouakam, Samba Bathily Diallo

Alioune Badara Dionne réfléchira à deux fois avant de lever encore la main sur un maire. en effet, il avait injurié publiquement l’édile de Ouakam Samba Bathily Diallo, avant de l’agresser. c’est pour ces raisons, qu’il a comparu hier à la barre des flagrants délits. Il a été condamné à un mois de prison ferme.


Rédigé par leral.net le Samedi 9 Juillet 2016 à 22:23 | | 3 commentaire(s)|

Alioune Badara Dionne condamné à un mois de prison ferme : Il avait agressé le Maire de Ouakam, Samba Bathily Diallo
Le sieur Alioune Badara Dionne a regretté amèrement son geste, hier, devant la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar. Ingénieur de l'aviation civile à la retraite, le prévenu a été condamné par le juge du Tribunal pour avoir outragé l'édile de Ouakam. Les faits se sont produits dans la soirée du 21 juin dernier. Alioune Badara Dionne avait garé son véhicule devant le siège de la Poste à Ouakam causant ainsi un embouteillage sur cet axe. C’est ainsi que les agents de la mairie ont immobilisé le véhicule avec des sabots, en lui suggérant de s'acquitter de l'amende.

Après de vaines négociations, Alioune Badara Dionne est parti acheter une scie à métaux et un coupe-coupe. A son retour, il a commencé à scier le sabot. Saisi par les agents municipaux, le maire Samba Bathily s'est déplacé sur les lieux. Selon ce dernier, dès que le sieur Badara Dionne l'a vu, il a commencé à l'insulter en le traitant de tous les noms d'oiseaux. «Il m'a donné un coup de poing avant de sortir une torche électrique laser pour m’administrer une décharge électrique», souligne le maire de Ouakam.

Interrogé à son tour, le prévenu a déclaré que le jour des faits, devant poster des lettres, il a garé son véhicule en face du bureau de poste. «A ma sortie, j’ai trouvé que les agents de la mairie avaient posé un sabot à ma voiture. Je croyais que le parking était réservé aux clients, c’est pour cela que j'étais en colère et c’est ce qui m'a mis hors de moi», explique-t-il. Il ajoute que par la suite, le maire est venu à bord de sa voiture pour l'agresser verbalement et l'insulter. «Je me suis énervé et je lui ai envoyé un coup de poing qu’il a esquivé. J'avais une torche par devers moi et je l’ai sortie, mais ils ont eu peur, croyant que c'était une arme», s’est défendu le prévenu.

Le conseil de la partie civile a réclamé 3 millions Fcfa pour toutes causes de préjudice confondues. Dans son réquisitoire, le maître des poursuites a requis 3 mois ferme. L’avocat de la défense a plaidé une application bienveillante de la loi. Finalement, le mis en cause va purger un mois de prison ferme.

L’As







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image