leral.net | S'informer en temps réel

Alioune Diouf, père de Feu Ndiaga Diouf : « Barthélémy Dias a tué mon fils pour se cacher derrière une immunité »


Rédigé par leral.net le Vendredi 21 Octobre 2016 à 23:51 | | 16 commentaire(s)|

Alioune Diouf le père de Feu Ndiaga Diouf.
Alioune Diouf le père de Feu Ndiaga Diouf.
Le père de Feu Ndiaga Diouf est un homme blessé tourmenté par la perte son fils qu’impute sans détours à Barthélémy Dias qui, selon lui, a tué pour se cacher derrière une immunité parlementaire. C’est pourquoi Alioune Diouf a lancé un appel aux députés pour qu'ils lèvent son immunité parlementaire afin qu'il soit jugé.
 
«Quelqu'un qui tue une personne exprès et qui se trouve fait député derrière, je n'ai jamais vu cela de toute ma vie. Barthélémy Dias n'est pas un député pour moi, il a tué mon fils pour se cacher derrière une immunité. Je lance un appel aux députés pour qu'ils lèvent son immunité parlementaire afin qu'il soit jugé. Je demande qu'il soit jugé. Ce qui m'étonne c'est que tout le monde a vu Barthélémy Dias avec son arme et lui-même a dit qu'il avait tiré sur trois personnes, c'est un aveu. Il a reconnu avoir tué un être et n'empêche il est soutenu par certaines personnes. Ce matin quand on était au tribunal, j'ai vu qu'on l'applaudissait et on le félicitait. Pour moi, tous ceux qui soutiennent ou félicitent Barthélémy Dias, sont des tueurs au même titre que lui. Il faut être un meurtrier pour en féliciter un autre. » a déclaré Alioune Diouf à Dakaractu."
 
Revenant sur la personnalité de son fils, Alioune Diouf se rappelle d’un Ndiaga Diouf affable et solidaire de sa famille. « J'ai perdu celui qui m'assistait et j'en souffre. Je rends grâce à Dieu mais je réclame que Justice soit faite. Celui qui l'a tué, on dit que c'est un député mais je ne le considère pas comme un député. J'ai perdu mon fils, j'ai perdu un garçon très correct, très sage et très aimable. C'est mon fils, c'est moi qui l'ai éduqué et lui ai appris le métier de plombier. Il m'assistait beaucoup dans cette tâche et m'épaulait. J'ai 3 femmes et il les aidait toutes. À la Tabaski, il achetait des moutons pour sa mère et  offrait de l'argent à ma troisième épouse », s’est-il remémoré.
 
Rappelons que le procès de Barthélémy Dias, présumé meurtrier de Feu Ndiaga Diouf a été renvoyé sine die jeudi, sur demande du Procureur. Justement, le Parquet a exigé la levée de l’immunité parlementaire du député Barthélémy Dias, avant de pouvoir être jugé dans les règles de l’art.
 
En conférence de presse jeudi après-midi, quelque heures après le renvoi de son procès, Barthélémy Dias avait déclaré que s’il n’y a pas de procès, sa carrière politique pourrait tomber à l’eau et que celui qui a atteint le défunt Ndiaga Diouf était dans une position couchée ou accroupie, alors que lui était debout.
 
Massène DIOP Leral.net.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image