leral.net | S'informer en temps réel

Alliance des forces de progrès à Kaffrine : Comment va "la famille" de Moustapha Niass dans le Ndoucoumane ?

C'est un secret de Polichinelle que l’Alliance des forces de progrès (Afp) est en eaux troubles dans la région de Kaffrine après cette première quinzaine du mois d’août. Le constat est qu’il y a une scission dans l’Afp-Kaffrine. En effet, Mata Sy Diallo progresse désormais avec ses partisans au Grand parti (Gp) de Malick Gackou, pendant que Cheikh Ndiaye et ses frères progressistes continuent de fortifier l’Afp, malgré le départ de la sœur déshéritée.


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Août 2015 à 11:55 | | 4 commentaire(s)|

Alliance des forces de progrès à Kaffrine : Comment va "la famille" de Moustapha Niass dans le Ndoucoumane ?
Le meeting du samedi dernier s’est voulu être, pour ceux qui sont restés dans la famille autochtone (Afp), une rencontre de « clarification » et de « fidélité » envers le secrétaire général Moustapha Niasse. Cheikh Ndiaye, président du Conseil départemental de Malem Hodar, qui a organisé la rencontre a tenu à préciser que presque toutes les sections de l’Alliance de la région sont présentes (Koungheul, Birkilane…). Ce, pour confirmer que, malgré le départ de Mata Sy Diallo, l’Afp est resté intacte à Kaffrine. Les maires de Boulel, de Darou Minam 2, de Diokoul, ainsi que d’autres responsables locaux et députés issus de la localité, ont tenu à marquer la cérémonie de leur présence. Une confirmation de leur ancrage à l’Afp. « Cette mobilisation est la preuve de la vivacité et de la vitalité de l’Afp », a lancé M. Ndiaye qui ajoute : « Nous sollicitons une visite de Moustapha Niasse à Kaffrine pour se rendre compte des milliers de militants que compte l’Afp ».

Quant au député Khouraichi Niasse, il compare les dissidents politiques (Mata Sy Diallo) au « coucher du soleil » et il n’est pas recommandé pour des jeunes de suivre des politiciens du crépuscule », dira-t-il. La députée Oumy Cissé craint, elle, une « mort politique » précoce pour des jeunes qui suivraient cette voie. Et pour finir, le maire de Boulel, Ousmane Ndiaye, affirme que « ce qui s’est passé le samedi passé (jour du meeting de Mata Sy Diallo) n’est pas la vraie réalité ». Ce que semble confirmer le ministre Alioune Sarr qui donne pour preuve la forte mobilisation enregistrée durant ledit meeting.

Mata Sy Diallo a officiellement rejoint le Grand parti (Gp) de son ex-frère à l’Alliance des forces de progrès (Afp), Malick Gackou, le 08 août dernier. Au lendemain de son départ, on lisait dans les journaux « qu’elle a drainé dans son sillage toutes les bases politiques conquises sauf à Koungheul ». Cette dernière localité est la seule qui a voulu rester fidèle à Moustapha Niasse. Mise à part celle-ci, tous les militants de l’Afp à Kaffrine l’ont suivie. « En rejoignant le Grand parti (Gp), j’ai signé la mort de l’Afp dans le Ndoucoumane », avait-elle d'ailleurs dit la semaine précédente. Malick Gackou s’en était réjoui en poussant la barre très haute, qualifiant ce jour de ralliement de sa "mère" dans son parti comme « un jour historique dans la vie politique du Ndoucoumane, dans la vie politique du Sénégal et du Grand parti ». Il peut désormais compter sur elle dans la région de Kaffrine.

En définitive, la famille politique de Moustapha Niasse au Ndoucoumane n’a pas encore levé le voile sur le testament fait depuis le départ de Mata Sy Diallo au Grand parti (Gp). Si l’on minimise cette perte dans la grande famille (Afp), la "Lionne du Ndoucoumane" continue d’avouer qu’elle a emporté cette force et ce progrès de l’Afp-Kaffrine dans l’alliance qu’elle noue actuellement avec Malick Gackou.

Oumar Dembélé (stagiaire)






Hebergeur d'image