leral.net | S'informer en temps réel

Alpha Condé : "Pourquoi je n'ai pas prononcé le nom de Macky Sall dans mon discours"

A la cérémonie d'ouverture du Sommet de la Francophonie, tous les chefs d'Etat, les représentants de gouvernements et d'organisations, ont félicité le Président Macky Sall, sauf le Président de la Guinée. Alpha Condé n'a pas prononcé une seule fois le nom de son voisin dans son allocution. Une attitude qui n'est pas passée inaperçue et que d'aucuns jugent diplomatiquement incorrecte.


Rédigé par leral.net le Lundi 1 Décembre 2014 à 07:53 | | 43 commentaire(s)|

Alpha Condé : "Pourquoi je n'ai pas prononcé le nom de Macky Sall dans mon discours"
Interpellé à l'occasion d'une conférence de presse qu'il a même improvisée, Condé a affirmé que ses propos s'adressaient au peuple sénégalais et non au Président Macky Sall. "Je dois beaucoup au peuple sénégalais. D'abord en 1991, lorsque j'ai failli être assassiné, je me suis réfugié à l'ambassade du Sénégal (en guinée: ndlr). Quand j'étais en prison, j'ai eu le soutien du peuple sénégalais. Je me suis marié au Sénégal. J'ai eu des problèmes par exemple avec le Président Macky Sall, mais j'ai estimé que tout cela n'est pas important. Ce qui est important, c'était de rendre hommage au peuple sénégalais. J'ai aussi une opinion publique en guinée. Si je dois parler aux Sénégalais, je dois rendre compte à mon peuple. Donc, j'estimais que c'est le peuple sénégalais que je devais remercier. Quand on suit la situation en Guinée, on doit comprendre que je dois remercier le peuple sénégalais. Parce que quand je retournerai, j'aurai aussi mon opinion en face car c'est le peuple guinéen qui m'a élu ", se justifie-t-il. Alpha Condé jure que sa position par rapport à son homologue sénégalais n'est pas dictée par des considérations subjectives. Estimant que ses relations personnelles avec ce dernier sont au beau fixe : "Macky Sall est mon frère, je n'ai pas de problème avec lui. Mais, je dois défendre les intérêts du peuple de Guinée... De toutes les façons, ma position est très claire : "Les peuples sénégalais et guinéen sont frères. Ce qui est plus important, c'est le rapport entre les peuples, car les Présidents vont partir, mais les peuples resteront. Je ne veux pas que les Présidents créent des problèmes entre les peuples", explique-t-il.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image