leral.net | S'informer en temps réel

Amadou Keïta, Dr en Sciences politiques, sur la candidature plurielle au Fpdr : "Wade n'a pas été bien inspiré dans le choix de Karim"

Le Front patriotique pour la défense de la République a opté pour une candidature plurielle à la Présidentielle de 2017. Amadou Keïta, Docteur en Sciences politiques, à qui Sud Quotidien a donné la parole, a analysé les enjeux de cette décision politique. Une preuve de plus, selon lui, que le choix porté par Me Wade sur son fils Karim Wade n'a pas été judicieux.


Rédigé par leral.net le Jeudi 17 Septembre 2015 à 12:38 | | 3 commentaire(s)|

Interpellé par nos confrères, M. Keïta déclare : "Cette candidature plurielle montre que la question de l’unité de l’opposition est difficile à mettre en pratique dans les coalitions partisanes en mal de leadership. Abdoulaye Wade a incarné l’opposition du temps de Senghor et de Diouf mais aussi le leader de l’opposition jusqu’en 2000. Cette séquence (2000) est la fin du cycle de l’opposition unie et le début du cycle des candidatures plurielles de l’opposition. Le Benno siggil Sénégal, entre 2010 et 2011, n’a pas pu trouver une solution à la candidature unique en perspective de 2012 et, la suite, c’est la multiplicité". A la question de savoir si c'est une alternative à un éventuel rejet de la candidature de de Karim pour raison d’emprisonnement, le Docteur en Sciences politiques rétorque : "Je ne peux raisonner en termes d’alternative. Abdoulaye Wade n’a pas été bien inspiré dans le choix de Karim Wade. La volonté de Wade est d’attirer l’opinion internationale sur le cas d’un prisonnier soi-disant politique. La politique a une dimension incertaine qu’il faut prendre en compte. La première incertitude est celle de l’emprisonnement du candidat Karim Wade malgré le soutien politique du Fpdr. La logique frontiste de lutte politique a été un échec quand on sait que Karim n’a pas été libéré. La deuxième incertitude est celle de la date de l’élection présidentielle et du leader de la coalition (Fpdr) en vue des échéances électorales (présidentielle et législative). Entre autres éléments qu’il faut mettre dans la corbeille de la candidature plurielle, c’est l’absence de leadership fort au sein du Fpdr. En effet, ni Omar Sarr ni Mamadou Diop Decroix n’ont la légitimité d’Abdoulaye Wade pour mener à bon navire politique en perspective des élections".






Hebergeur d'image