leral.net | S'informer en temps réel

Amadou Talla (député) saisit l’Assemblée pour une amélioration des conditions des écoles coraniques

Le Conseil supérieur des maîtres coraniques du Sénégal a tenu hier son congrès constitutif. Réunissant les délégués des 45 départements du Sénégal, la rencontre a été une tribune pour le député Amadou Tidiane Talla, président du Conseil en question, pour faire un plaidoyer en faveur des écoles coraniques. Selon lui, au Sénégal, les Daaras font face à une précarité notoire. Ainsi, le député compte prochainement proposer une loi portant statut des Daaras à l'Assemblée nationale pour résoudre la problématique.


Rédigé par leral.net le Lundi 20 Mars 2017 à 18:42 | | 0 commentaire(s)|

Amadou Talla (député) saisit l’Assemblée pou une amélioration des conditions des écoles coraniques
Amadou Talla (député) saisit l’Assemblée pou une amélioration des conditions des écoles coraniques
"Créer une organisation pour améliorer les conditions de vie et d’apprentissages des écoles coraniques", telle est l'ambition du Conseil supérieur des maîtres coraniques du Sénégal, déclinée hier au cours de son congrès constitutif.

Le député Amadou Tidiane Talla président dudit conseil, a fait un plaidoyer en faveur des écoles coraniques. "Au Sénégal, les écoles coraniques sont dans des situations précaires. Les maîtres coraniques sont des orphelins parce qu'ils ne bénéficient pas de certaines opportunités comme des financements ou d'encadrement. C'est la raison pour laquelle ils sont obligés d'envoyer les enfants dans les rues", souligne-t-il.

"D'ailleurs, c'est pourquoi notre conseil compte créer une organisation pour les encadrer et les renforcer. Aussi, à travers ce cadre, nous comptons travailler en synergie avec les maîtres coraniques pour bien organiser le système éducatif dans les écoles coraniques. Mais aussi rechercher des partenaires financiers pour les aider à bénéficier d'une formation", ajoute-t-il.

Le député promet de soumettre une proposition de loi à l'Assemblée nationale. "Nous comptons à travers cette organisation, jouer un rôle d'interlocuteur entre les écoles coraniques et l'Etat. Car nous voulons trouver des solutions, comme des activités génératrices de revenus pour ces écoles.

D'où la nécessité pour nous de collaborer avec l'Etat et faire de ce projet, une proposition de loi à l'Assemblée nationale. Ainsi, l'Etat prendra en charge les enfants des Daaras, en leur attribuant des subventions, et en dotant les écoles coraniques des cantines scolaires et d'autres équipements nécessaires à l'amélioration de leur condition d'existence
", dit-il.

L'As










Hebergeur d'image