leral.net | S'informer en temps réel

Aménagement de la Place de l’Indépendance : « L’état de la dégradation de ces places ne saurait laisser l’Etat indifférent », selon Diène Farba Sarr


Rédigé par leral.net le Jeudi 4 Février 2016 à 12:05 | | 5 commentaire(s)|

Le ministre du Renouveau urbain, de l'Habitat et du Cadre de vie s'est exprimé, hier, au cours d'un point de presse, sur le projet d’aménagement de la Place de l’Indépendance d’un montant de 4 milliards de francs Cfa ficelé et prêt à être déroulé par la mairie de la Ville de Dakar. Diène Farba Sarr estime que s'il y avait vraiment un projet de cette nature, « les services de son département auraient reçu l’instruction d’apporter le soutien nécessaire à sa réalisation ». Pour M. Sarr, « ce projet, distillé dans les réseaux sociaux à travers de simples maquettes, n’est que chimère et son exécution n’est pas de sitôt ».

Le ministre fonde son affirmation sur le fait que les procédures qui doivent être entamées avant la réalisation de ce projet ne le sont pas encore, rapporte Le Quotidien. « S’il a prévu ce montant dans son budget de 2016, j’en doute. Est-ce qu’il a fait un appel d’offres ? Non, il s'est juste contenté d’une simple consultation d’architectes. Est-ce qu’il a fait une étude d’impact environnemental et social de ce projet ? Non. Si son projet est exécuté à travers la loi Contribution économique territoriale (Cet), la procédure prendra au moins 3 ans. Si son projet est exécuté à travers un Partenariat public privé (Ppp), je suis le géniteur du Ppp et je peux dire que les décrets d’application ne sont pas encore pris », a-t-il déclaré.

M. Sarr précise, toutefois, qu’il n’est plus dans une bataille contre un adversaire politique. Mais, à l’heure actuelle, dit-il, « l’état de dégradation de ces places ne saurait laisser l’Etat indifférent ». Et le ministre de conclure : « Quand on est homme d’Etat, quand on est au service de l’Etat, on ne verse pas dans l’enfantillage, le détail et la victimisation ».






Hebergeur d'image