Aminata Angélique Manga, ministre de l'Economie solidaire et de la Microfinance : La vedette de cran


Rédigé par leral.net le Vendredi 8 Septembre 2017 à 10:48 | | 0 commentaire(s)|

Aminata Angelique Manga fait partie des huit nouveaux ministres qui font leur entrée dans le gouvernement 2 de Mouhammed Boun Abdallah Dionne. Issue de la 29e promotion du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti), la journaliste dirige le nouveau département de l’Economie numérique et de la microfinance.


Célibataire, âgée de 40 ans, Ami-Ange, comme l’appellent ses intimes réalise une grande partie de sa carrière à la Radiotélévision nationale (RTS). Elle gravit vite les échelons. De stagiaire, elle passe à reporter, avant d’être présentatrice vedette du grand journal de 20 heures. Mais la taille trois pommes, voit grand. Et pourquoi pas la politique ? La journaliste se lance dans sa ville natale. Elle descend à Ziguinchor, en enfilant le manteau de l’Alliance pour la République  (Apr).

En militante engagée, elle jure fidélité et loyauté à son président Macky Sall. « J’ai décidé d’inaugurer aussi l’ère de mon compagnonnage avec Macky Sall. En m’engageant dans la politique, je veux être un militant déterminé et discipliné avec conviction », déclarait-elle. Parents proches et alliés de l’Apr, se réjouissent de cet acte qui, selon eux, est une reconnaissance et un honneur pour une responsable politique au militantisme avéré et incontestable, pour un renforcement et une expansion qualitative des racines de l’Apr.

De la RTS, la journaliste atterrit à la Primature, en tant que conseillère en communication du Premier ministre d’alors, Aminata Touré. L’aventure ne sera pas que courte durée. Elle est limogée pour cause de divergences avec ses frères de parti à Ziguinchor. Mais, quelques mois plus tard, elle est nommée conseillère spéciale du Président Sall qui, connaissant son amour pour la Casamance, la promeut à la direction de l’Agence nationale pour la relance des activités de la Casamance (Anrac).

A ce poste, Aminata Angelique Manga n’a pas cédé à la pression. En jetant dans la mare aux crocodiles «apériste », l’ex-vedette du petit écran était consciente que le combat ne serait pas du tout repos, mais que l’avenir de la Casamance et l’espoir d’une nouvelle aube, reposent sur ses frêles épaules. Malgré sa défaite aux Locales de 2014, elle poursuit le combat politique et gagne la sympathie des forces vives de la Casamance qui jurent d’accompagner « sa mission patriotique et salutaire ».

Ce qui a contribué à la victoire aux dernières Législatives de la Coalition Benno Bokk Yakaar dans le département de Ziguinchor, considéré comme la chasse gardée du leader de l’Union centriste du Sénégal ( Ucs), Abdoulaye Baldé. Son acharnement et son engagement politique et pour la paix en Casamance, sont  aujourd’hui récompensés par un poste ministériel.



Avec L'Observateur









Hebergeur d'image