leral.net | S'informer en temps réel

Aminata Mbengue Ndiaye parle de la crise : "Ce que je reproche à Khalifa et Aïssata..."

A la place de Khalifa Sall et Aïssata Tall Sall qui ont voté « Non », Aminata Mbengue Ndiaye aurait démissionné de la coalition d’abord avant de prendre une telle décision contraire à celle du Ps. La responsable des femmes de ce parti estime que le maire de Dakar ne peut rien avoir sans le soutien de son parti, relate nos confrères du Quotidien. Le maire de Podor, estime-t-elle, doit d’abord régler les renouvellements de sa base avant de parler.


Rédigé par leral.net le Lundi 11 Avril 2016 à 08:46 | | 14 commentaire(s)|

Aminata Mbengue Ndiaye parle de la crise : "Ce que je reproche à Khalifa et Aïssata..."
Elle fait partie des rares responsables du Parti socialiste à ne pas parler de la guerre entre pro-Khalifa Sall et pro-Tanor Dieng. Mais Aminata Mbengue Ndiaye a brisé le silence ce week-end. Invitée de l’émission dominicale « Diano-bi » de Sud Fm hier, la patronne des femmes du Ps a déclaré : «Ce que je reproche à Khalifa Sall, je le lui ai dit en bureau politique, et au secrétariat exécutif. S’il veut quelque chose, il doit l’avoir au sein du parti parce que c’est un fils du parti. Mais personnellement, j’ai été trahie parce que j’ai découvert qu’on vendait des cartes (du parti) dans ma base, à Louga, au nom de Khalifa Sall. C’est moi qui ai retiré les 800 cartes». Après avoir souligné que le Ps est un «parti démocratique», Aminata Mbengue Ndiaye ne cache pas ses soupçons quant à la démarche du maire de Dakar. «Il n’a qu’à créer un courant ou autre chose. C’est à se demander s’il veut le parti pour se faire élire. Tout ce qu’il voudra, il ne pourra l’avoir qu’avec l’aide du parti. Et d’ailleurs, n’est-ce pas lui qui avait théorisé les Primaires au sein du Parti socialiste ?», a-t-elle rappelé. Pour Mme Ndiaye, Khalifa Sall n’ignore pas ce qu’il faut faire pour être le candidat du parti. «Il maîtrise tous les textes. Donc s’il fait autre chose, c’est qu’il veut autre chose. Peut-être qu’avec ou sans le parti, il voulait y aller», s’étonne-t-elle.
A Aïssata Tall Sall qui n’assiste plus aux réunions du Ps, Aminata Mbengue Ndiaye rappelle qu’elle n’a pas tenu ses renouvellements dans la région. «Donc avant de parler, elle doit régler d’abord le problème de Saint-Louis», a-t-elle dit. Le numéro 2 du Ps précise que c’est pourtant elle qui a proposé que le maire de Podor, candidate malheureuse à la succession de Tanor à la tête du Ps, intègre le secrétariat exécutif national, «sans même lui demander son avis». «Je l’ai fait uniquement pour éviter que les gens disent qu’elle a été exclue des instances ou autre chose. Nous l’avons fait au nom des quotas des femmes. Qui n’aimerait pas avoir Aïssata Tall Sall dans son parti ? Seulement, elle aussi est en train de poser des actions au sein des coordinations et les gens nous rendent compte», constate le ministre de l’Elevage, qui estime d’ailleurs que le Ps n’a «aucun intérêt à renvoyer» Aïssata Tall Sall et Khalifa Sall qui ont appelé à voter «Non au référendum alors que le Bureau politique a décidé du "Oui"». «Ils doivent aussi savoir que le parti est régi par des règles. Khalifa est le secrétaire politique du parti. Ils ont pris la décision de voter "Non" alors qu’une majorité s’est dégagée au niveau du secrétariat exécutif pour voter "Oui". Ils disent que c’est le comité central, parlement du parti, qui doit prendre la décision. Non, si le comité central ne s’est pas réuni, le secrétariat exécutif ou le Bureau politique peuvent prendre des décisions, surtout au nom du "Oui" ou "Non", fait-elle remarquer. En tout état de cause, Aminata Mbengue Ndiaye a une conviction : «Tu ne peux pas être dans une coalition et que quand celle-ci prend un chemin, tu prends un autre. Si j’étais à leur place, je l’aurais quittée d’abord avant de prendre une telle décision».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image