leral.net | S'informer en temps réel

Amy Sow (responsable adjointe des jeunes de l'Afp): "L'Afp a été lésée"

Malgré les déceptions notées dans les rangs de l'Alliance des forces de progrès (Afp) suite aux investitures, la responsable adjointe des jeunes de l'Afp, Amy Sow reste optimiste. Selon l'ancienne secrétaire générale des élèves et étudiants de l'Afp, ce ne sera pas demain la veille, le divorce avec la coalition Benno Bokk Yakaar. Car, dit-elle, Moustapha Niasse et ses camarades de parti ne sont pas à la recherche de sinécures et de prébendes. Dans la foulée, elle fustige le nombre dérisoire de membres de l'Afp investis sur les listes.


Rédigé par leral.net le Jeudi 15 Juin 2017 à 12:55 | | 0 commentaire(s)|

Amy Sow (responsable adjointe des jeunes de l'Afp): "L'Afp a été lésée"
Amy Sow (responsable adjointe des jeunes de l'Afp): "L'Afp a été lésée"
Les remous suite aux investitures en vue des prochaines législatives persistent toujours. Après la sortie du Comité national électoral de l'Afp pour crier son ras-le-bol, c'est au tour de la responsable adjointe des jeunes progressistes de monter au créneau.

Amy Sow se veut formelle. "Nous déplorons le déroulement des investitures. Mais il se trouve que si nous sommes dans la coalition Bby ce n'est pas pour réclamer des postes, des sinécures ou des prébendes", a-t-elle indiqué.

Selon elle, l'Afp est partie intégrante de Bby et a fait du Président Macky Sall, son candidat pour la présidentielle de 2019.

Si l'on en croit Amy Sow, la sortie du Comité national électoral n'était en aucun cas, pour réclamer ou demander quoi que ce soit, mais c'était une sortie pour défendre des positions de principe. En effet, elle considère qu'aucun des alliés du chef de l'Etat ne peut se prévaloir de s’être investi plus que l'Afp.

"Le président Moustapha Niasse n'a été demandeur de quoi que ce soit. Mais après les investitures, c'est normal voire logique que des membres du parti manifestent leur mécontentement.

On peut dire que l'Afp a été lésée parce que le nombre de députés investis est inférieur au nombre de députés investis lors de la 12e législature
". En outre, dit-elle, le secrétaire général des jeunes, Zator Mbaye, a été placé dans une position difficilement éligible.

Commentant, les propos de ceux qui disent que Malick Gackou a eu raison sur le leader des progressistes, elle botte en touche. "Si la décision de sanctionner Malick Gackou était à reprendre, je suis sûre et certaine que Moustapha Niasse ferait la même chose parce que cette décision était basée sur des principes et des valeurs. Il est inimaginable pour le président Niasse de soutenir Macky Sall et de se lever un beau jour pour se dresser contre lui", martèle-t-elle.

En effet, d'après Amy Sow, ceux qui disent que l'Afp est morte ont tout faux . "Le fait que nous ayons décidé de soutenir le président de la coalition Bby ne justifie en rien la mort de l'Afp. Nous avons porté notre choix sur la personne de Macky Sall, amis l'Afp reste toujours autonome. C'est un parti qui vit et qui reçoit toujours des militants dans le cadre de sa massification", affirme-elle. Dans la foulée, elle estime qu'elle ne permettra plus que l'on jette le discrédit sur Moustapha Niasse aura la réponse à la hauteur de ses attaques ipso facto", fulmine-t-elle.

Alors que de nombreuses voix considèrent la 12ème législature comme la plus nulle de l'histoire parlementaire du Sénégal, elle indique que ce sont des attaques subjectives qui ne reflètent pas la réalité. "Ces gens cherchent à entacher la gouvernance du président Niasse. Cette législature a été dirigée par un homme dont l'expérience n'est plus à démontrer. Donc ces gens qui disent que cette 12ème législature est nulle sont de simples détracteurs", tranche -t-elle avant de dire que Moustapha Niasse a les capacités techniques,morales et intellectuelles pour diriger la législature prochaine.

L'As








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image