leral.net | S'informer en temps réel

Anderlecht : Stéphane Badji victime d'insultes racistes

Badji et Ezekiel ont été insultés dimanche à la sortie du centre d'entraînement. Lundi, 500 supporters mauves ont fait part de leur mécontentement lors du match des Espoirs face à Waasland-Beveren.


Rédigé par leral.net le Mardi 17 Mai 2016 à 12:05 | | 0 commentaire(s)|

18 h 27 : deux heures après la fin du match à Bruges, le car des joueurs franchit la grille du centre de formation à Neerpede. Les joueurs sont soulagés de voir que malgré le 4-0, aucun supporter n’a fait le déplacement pour bloquer les voitures. Des policiers en civil sont présents au cas où cela aurait été nécessaire.

18 h 30 : un petit bus de jeunes joueurs d’Anderlecht arrive à Neerpede. Les gamins - des U10 - ont un grand sourire et portent une médaille d’or autour du cou. Quel contraste avec leurs idoles ! "On a gagné le tournoi de Kleit, près de… Bruges. On a battu West Ham en finale", raconte un des jeunes. Les parents ajoutent : "Comme Anderlecht en 1976."

18 h 33 : les premières voitures des A quittent le parking. Okaka est le premier, suivi par Büttner, Deschacht et Suarez. À 18 h 45, Besnik Hasi quitte le complexe. Il salue les policiers et rentre chez lui, sans problème. Vu que la grosse majorité des joueurs est partie, les policiers s’en vont.

18 h 50 : une voiture de supporters visiblement remontés et nerveux s’arrête devant la grille. Trois gars sortent et bloquent Badji, qui est un des derniers à partir, vu qu’il a des béquilles. " On paie des fortunes pour vous voir et vous ne mouillez même pas votre maillot !" lui lance un des fans. Quand Badji lui répond que ce n’est pas son cas, les supporters se fâchent. "Ah, tu t’en fiches ? Casse-toi !" suivi par des propos racistes, pas publiables dans ce journal.

18 h 52 : pas de bol pour Imoh Ezekiel, qui traîne également à sortir. Quand il ouvre la vitre de sa voiture, il se prend : "Vous dites : Jamais de la vie, Bruges champion contre nous, et vous vous prenez 4-0 ? ! Retourne à Liège, sale Standardman ."

19 h 15
: Acheampong est le dernier à quitter Neerpede. Il a la chance que son chauffeur - le Camerounais Franck Ohandza de Hajduk Split, avec qui il a joué à Buriram United en Thaïlande - a du retard. Au moment de sa sortie, les supporters agressifs sont partis. Ceux qui sont arrivés sur place lui font même la bise. "Heureusement que toi, tu étais là, cette saison."

Avec 7sur7 et Dhnet.be






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image