leral.net | S'informer en temps réel

Anigo parle du PSG et répond à Deschamps !

A quelques heures du Clasico face au Paris Saint-Germain, José Anigo a parlé du club de la capitale au Parisien avant de réagir aux propos de Deschamps.


Rédigé par leral.net le Mercredi 31 Octobre 2012 à 07:31 | | 0 commentaire(s)|

Anigo parle du PSG et répond à Deschamps !
Ce soir, les huitièmes de finale de la coupe de la Ligue se clôtureront par un match de gala, un Clasico entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille au Parc des Princes. Et pour évoquer cette rencontre si particulière en France, Le Parisien a choisi de faire parler l’un des hommes qui représentent le plus l’identité marseillaise, José Anigo. Directeur sportif de l’OM, le grand ami de Didier Deschamps a évoqué le club de la capitale en toute franchise.

« Connaissant la personnalité du directeur sportif olympien, l’aveu en surprendra certains : Je n’ai jamais détesté le PSG, ou un autre club, au point d’en concevoir de la haine. J’ai plutôt joué avec ma marseillitude, je foutais un peu le bordel avant les clasicos, ça me plaisait. Je me suis assagi. » Devenu moins provocateur, Anigo a même de la sympathie pour certaines figures des Rouge-et-Bleu. « Mon PSG, c’est Mustapha Dahleb, un monstre, Antoine Kombouaré, qui a eu la douleur de partir en laissant le club à la première place, ou encore Alain Roche, que j’apprécie. Dans l’effectif actuel, Clément Chantôme me plaît fortement. On sent un garçon entier, discret, pas bling-bling pour un sou. »

S’il apprécie Chantôme, Anigo devra toutefois composer un le nouveau visage d’un PSG devenu galactique avec sa tête d’affiche, Zlatan Ibrahimovic. Mais pour le dirigeant phocéen, même si le Suédois a brillé au Vélodrome en inscrivant un doublé, un autre Parisien l’a marqué au fer rouge. « J’essaie d’oublier un match, le 3-0 chez nous de mars 2003. Je revois la course de Ronaldinho, sa feinte de frappe, Hemdani piégé et le Brésilien qui tire dans le but vide. On parle beaucoup d’Ibra, mais n’oubliez pas Ronaldinho. Sur la première marche des plus grands du PSG, rajoutez Ronnie. » Les nostalgiques apprécieront.

Mais Anigo ne serait pas Anigo sans une déclaration piquante. Mais ce n’est toujours pas le PSG qui est visé. Là, c’est Didier Deschamps. Après avoir été mis au courant des propos acerbes du sélectionneur de l’équipe de France à son égard, Anigo a certes répondu à ces attaques, mais sans faire enfler la polémique. « Je suis sidéré, Deschamps a beau être sélectionneur, on a l’impression que les guéguerres d’antan n’en finiront jamais. » À bon entendeur.

Matthieu Margueritte






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image