leral.net | S'informer en temps réel

Apda: Le DG, le Daf, le directeur des opérations à couteaux tirés

Le feu couve au niveau de l’Agence pour la promotion et le développement de l’artisanat (Apda). un sérieux différend oppose le directeur général de l’agence, le Directeur administratif et financier (Daf) et le directeur des opérations. A l’origine du bras de fer, le Dg Ibra Ndiaye qui, en représailles contre leurs refus de cautionner un avenant réduisant leurs indemnités de plus de 250 000 francs, a bloqué leurs salaires.


Rédigé par leral.net le Mercredi 7 Octobre 2015 à 14:58 | | 15 commentaire(s)|

La tension qui prévaut au sein de l’Agence pour la promotion et le développement de l’artisanat (Apda) risque de s’intensifier. Depuis quelques temps, le directeur général de l’Agence est en contentieux avec certains de ses employés. Il s’agit notamment du Directeur administratif et financier (Daf) et du directeur des opérations. Le premier n’a pas perçu son salaire depuis trois mois tandis que le second court derrière son salaire de décembre.

Selon nos informations, le Dg de l’Apda, Ibra Ndiaye, a voulu faire un avenant sur les salaires de certains agents sous prétexte que le budget ne peut pas couvrir les salaires jusqu’au mois de décembre. Le plus curieux, c’est qu’il n’a pas réduit le salaire du Dg qui est de loin plus élevé. Messieurs Dandjo et Dia, respectivement Daf et directeur des opérations se sont opposés à la réduction de leurs salaires de plus de 254.000 F Cfa.

Invoquant le droit acquis, ils ont rétorqué au Dg qu’un avenant n’est possible que s’il est à l’avantage du travailleur. Or, en l’espèce, le Dg veut réduire leurs émoluments en dépit du fait qu’ils soit sous un Contrat à durée indéterminée (Cdi).

Le DG épinglé par l'IGF

Quelles sont les motivations du directeur général ? En tout cas, selon nos sources, aucun motif valable n’a été fourni au Daf et au directeur des opérations qui ont d’ailleurs saisi le ministre de tutelle. D’après nos interlocuteurs, le Dg entretient des relations des plus conflictuelles avec l’essentiel du personnel.

Récemment son bras de fer avec l’Acp et le Pca a failli entraîner le blocage de l’Agence. Il a fallu l’intervention du ministre Mamadou Talla pour sauver les meubles. Déterminés à en découdre avec Ibra Ndiaye, le Daf et le directeur des opérations de l’Apda se sont entourés de toutes garanties de droit pour s’opposer à sa décision. Pourtant, au niveau de la tutelle, on s’interroge sur l’entêtement du Dg à réduire les salaires des deux directeurs alors que le ministre Mamadou Talla a réussi à décrocher du ministre du Budget le versement d’une somme suffisante pour permettre à l’Apda de payer ses salaires jusqu’au mois de décembre. D’ailleurs, de sources sûres, Ibra Ndiaye a été épinglé par l’Inspection générale des finances (Igf), qui, dans son rapport remis au ministre des Finances, Amadou Bâ, recommande sa traduction devant la chambre disciplinaire.

A propos de la réduction du salaire, un juriste, interpellé, renseigne qu’il n’est possible de faire un avenant pour réduire un salaire qu’avec l’accord des deux parties. « Les accessoires et avantages acquis par le travailleur deviennent irréductibles. C’est le principe du droit acquis », explique-t-il. Hier, « L’As », a joint Ibra Ndiaye, le Directeur général de l’Agence pour la promotion et le développement de l’artisanat (Apda) qui n’a pas réagi ni aux appels ni au message que « L’As » lui a envoyé pour recueillir sa version des faits.

L'As






Hebergeur d'image