leral.net | S'informer en temps réel

Appel à la jeunesse de la banlieue - Par Fatou Tambédou, ministre


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Mars 2015 à 15:13 | | 6 commentaire(s)|

Appel à la jeunesse de la banlieue - Par Fatou Tambédou, ministre
Chers sœurs et frères de la banlieue,

Je place ma plume sur la place publique pour vous délivrer un message citoyen et républicain, pétri de maturité et de responsabilité, avec une foi ardente en l’avènement d’un Sénégal meilleur et peuplé surtout par une jeunesse éveillée.
« La jeunesse, espoir du peuple », « la jeunesse, l’avenir du monde », « la jeunesse, leader de demain ». Voila quelques unes des expressions très utilisées dans le discours politique actuel : partout, tout le temps, dans toutes les langues et dans tous les forums possibles et imaginables.

Oui Jeunesse de mon pays, oui jeunesse de la banlieue, ne nous méprenons pas : un tel discours est le plus souvent tenu avec les meilleures intentions, notamment pour souligner notre importance dans la réussite de toute action de développement économique et social. Et, je vous le dis, je ne vous le cache pas, d’un bout à l’autre de la planète, des centaines de milliers, voire des millions de jeunes se lèvent à chaque jour avec rien de moins en tête que la ferme conviction de changer le monde. De changer le monde d’aujourd’hui, pas seulement celui de demain ! Ces jeunes sont des modèles d’engagement citoyen, des gens actifs dans leur communauté, qui ne comptent pas les heures ni les efforts parce qu’animés par la force du rêve d’un monde meilleur.

Oui, « Ne traçons pas un seul chemin aux jeunes ; ouvrons-leur toutes les routes ». Cette pensée écrite par Léo Langage, traduit parfaitement l’invitation permanente et continue de Son Excellence, Macky Sall, Président de la République du Sénégal à la jeunesse du Sénégal. Il y a là, en effet, l’impératif, pour cette jeunesse de ne pas se laisser divertir par des individus qui, dans un passé récent, ont justement mis les fondamentaux de notre pays dans un cercle vicieux de menace sans précédent.

A ce titre, il était seulement symptomatique de signaler que dans le bréviaire de nos gouvernants d’alors, la vertu, la vérité, la transparence, l’humilité, l’honnêteté n’avaient plus leur place dans un pays pourtant d’hommes de Dieu à la fois honorables et exemplaires de la trempe de Mame Borom Touba, El Hadji Malick Sy et le Cardinal Yacinthe Thiandoum.

Oui, c’était cela notre Sénégal d’hier, assailli par de multiples fractures, installé dans une injustice sociale à telle enseigne qu’il fallait tout reconstruire. Dans cette dynamique, le Président Macky SALL dès son accession à la magistrature suprême, se devait, comme compromis, de restaurer l’espoir par la bonne gouvernance gage de tout développement durable. Et bien évidemment, cette heureuse perspective a été la traque des biens supposés mal acquis de bien des dignitaires du régime précédent.

Oui, le lundi 23 mars, on va assister au dénouement du procès de Karim Wade qui, après d’intenses péripéties, semble arriver à son terme.

Oui, il nous faudra garder une seule posture, celle exclusive des intérêts de la République et de la nation. Il nous faudra faire confiance à la justice sénégalaise pour accepter le verdict quelle que soit sa nature. Il nous faudra garder le calme et la sérénité pour ne pas se laisser emporter par les oiseaux de mauvaises augures qui n’hésiteront pas de ne ménager aucun effort pour déstabiliser le pays.

Ainsi donc venu le temps pour nous la jeunesse de la banlieue, avec le Président Macky Sall, de reconstruire nos espérances trahies par une mal gouvernance inégalable. Le temps de déplacer les frontières de nos rêves jusque-là brisés par une dévolution monarchique qui fini d’être endiguée par le brave peuple que nous constituons. Le temps d’installer une société où la transparence et la bonne gouvernance seront reines. Enfin le temps d’aborder une nouvelle phase constructive de notre pays, afin que le nom du Sénégal puisse être gravé dans le répertoire des nations émergentes.

Le PSE nous laisse espérer et oui la jeunesse aussi.

Madame Fatou TAMBEDOU
Ministre chargé de la Restructuration et de la Requalification des Banlieues
Responsable politique Alliance pour la République







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image