leral.net | S'informer en temps réel

Appel à sauver 84 insuffisants rénaux en danger de mort

Le coordonnateur du Mouvement des insuffisants rénaux du Sénégal (MIRS), El Hadj Hamidou Diallo, a appelé à sauver la vie de 84 malades insuffisants rénaux qui, si rien n’est fait, risquent de mourir faute de ne plus pouvoir s’acheter des médicaments.


Rédigé par leral.net le Mercredi 6 Juin 2012 à 16:56 | | 2 commentaire(s)|

Appel à sauver 84 insuffisants rénaux en danger de mort
‘’Vous ne saurez rester insensible à la mort prochaine de 84 malades insuffisants rénaux démunis du centre polyvalent de diagnostic et de traitement d’hémodialyse (ASSOFAL)’’, a dit M. Diallo dans une correspondance dont copie est parvenue à l’APS.

Selon M. Diallo, si rien n’est fait dans l’urgence, plusieurs malades pourraient mourir avec comme conséquence l’appauvrissement de leur famille.

Quelque 15 000 Sénégalais souffriraient d’insuffisance rénale. Pour les soigner, le pays ne dispose que de moins de 75 générateurs d’hémodialyse.

El Hadji Hamdidou Diallo signale que 4000 nouveaux cas apparaissent chaque année, notant que deux dialysés au moins meurent par jour, portant à 730 le nombre de morts par an.

D’après lui, ‘’tous les diabétiques ainsi que les hypertendus sont des insuffisants rénaux en puissance’’.

A en croire le coordonnateur du MIRS, un générateur d’hémodialyse ne peut traiter plus de trois malades par jour et ceux-ci doivent revenir deux jours après, ce qui fait qu’un générateur ne peut sauver la vie qu’à 9 personnes par mois.

Selon lui, à l’hôpital Dantec qui dispose de 15 lits, le coût de la séance de dialyse est de 10 000 francs.

Cet hôpital reçoit donc, dit-il, moins de 135 personnes par mois. Dans le privé, les tarifs se situent à 60 000 frs la séance, pour 8 séances par mois. Au total, un malade devra donc dépenser 480 000 frs par mois sans compter le transport et les médicaments.

Selon El Hadji Moussa Diallo, sur 12 personnes qui espéraient être sauvées par une action rapide, huit sont déjà morts. Les quatre qui restent, pourraient subir le même dans quatre jours, a-t-il annoncé.

‘’Quelques 50 personnes qui ont complètement épuisé leurs ressources financières restent chez eux pour y attendre la mort’’, s’est encore alarmé le coordonnateur du MIRS.



SOURCE:car-rapide.com
LTF/ASG



1.Posté par seynabou le 06/06/2012 22:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si vraiment les proches parents sont humains,doivent etre en mesure de donner l'un de ses reins pour sauver un parent. en tout cas si j'etais au senegal ,je le ferai pour un inconnu sans regret.

2.Posté par assane le 07/06/2012 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

seynabou, pour faire l'operation faudra debourser 55 millions où est ce qu'on va trouver cela???? c plutot l'etat qui devrai aider ces gens en reduisant le cout du dialyse et de construire d'autres centres sans un court delai sinon beaucoup e gens morront

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image