leral.net | S'informer en temps réel

Appel au dialogue de Macky Sall : La Jds parle d"hypocrisie sénégalaise"

L'appel au dialogue lancé par le président de la République a suscité, hier, la réaction musclée des membres de la Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds).


Rédigé par leral.net le Mardi 10 Mai 2016 à 12:42 | | 5 commentaire(s)|

Appel au dialogue de Macky Sall : La Jds parle d"hypocrisie sénégalaise"
Dans une déclaration intitulée « Le dialogue politique, une hypocrisie sénégalaise », Babacar Diop et ses camarades font dans l'ironie noire par rapport à l'appel du chef de l'État. « Une pollution politique s’est installée dans le pays depuis quelques jours. Elle s’appelle dialogue politique. Tout le monde s’en mêle. Tout le monde en parle. Personne ne sait ce qu’elle signifie. On y met tout ce que l’on veut. Pour certains, c’est une occasion de retrouver les lambris dorés du pouvoir. Pour d’autres, c’est un moyen d’élargir une majorité déjà effritée. Le Sénégal est une démocratie polluée par une classe politique prédatrice qui a transformé l'État en 'un terrain de chasses aux ressources publiques' », assènent-ils.

Pour ces jeunes socialistes, « la nouvelle pollution politique est une chance inespérée pour les prédateurs. Ils guettent, se pressent, courent et sortent de partout depuis l’appel au dialogue de Macky Sall. Chacun cherche à occuper une bonne place à la table, en attendant le nouveau partage du gâteau ».

Les membres de la Jds estiment que « le dialogue politique est une fabrication de l'élite politique. Il constitue une occasion de redistribution des ressources publiques au sein de la même élite. Il se fait toujours contre le peuple et ses intérêts. Le dialogue politique est une hypocrisie bien sénégalaise ».

Babacar Diop et compagnie considèrent que « le peuple doit refuser le nouveau marché de dupes que veut nous imposer la classe politique », soulignant qu'« un dialogue politique n’aura pour objet que d’élargir le cercle des pilleurs des ressources publiques ». « Si Macky Sall veut libérer Karim Wade, il peut le faire sans bruit ni trompette. En vérité, sa volonté est la loi et fait la loi. Il n’a pas besoin de créer toute cette pollution politique. Il a fait de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) un instrument politique pour solder des comptes politiques. Sur la liste des dignitaires de l’ancien régime inculpés, il ne reste que le nom de Karim Wade. Il peut maintenant aller jusqu’au bout de sa logique. Le ridicule ne tue pas au Sénégal. Ce dialogue politique n’intéresse pas et ne concerne pas le peuple ».

La Jds d'appeler le Ps à rompre avec « Benno bokk yakaar », « maintenant que l’Apr a fini de trahir le peuple ». Elle estime que « le Ps doit préparer un projet politique alternatif avec les forces de gauche afin de redonner confiance au peuple ».

Le Populaire






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image