leral.net | S'informer en temps réel

Appel au djihad contre les blasphèmes ramadanesques

Que vous ayez une sainte horreur de la guerre et ses corollaires ou que vous ayez été réformé n’est pas disqualifiant. Etre un musulman sincère suffit pour être apte au djihad. Que tous se rassurent. Il n’est pas question de tester la résistance aux balles, au feu, aux explosifs ou au tranchant de sabres des pitres qui raillent la religion pendant le mois béni du Ramadan. Un musulman ne doit pas tuer un autre musulman. Il s’agit de les toucher, ainsi que leurs souteneurs en tout genre, là où ils auront mal.


Rédigé par leral.net le Mardi 22 Juillet 2014 à 00:25 | | 4 commentaire(s)|

Appel au djihad contre les blasphèmes ramadanesques
Si ces ramassis d’insanités au caractère blasphématoire avéré qui sont présentés comme des œuvres artistiques avaient été le fait de personnes d’une autre confession, il y a fort à parier que le pays serait à feu et à sang depuis longtemps. Qu’ils soient l’œuvre de musulmans (ou plutôt d’individus portant des prénoms musulmans) ne les rend que plus détestables.

Qu’ils prennent garde ! « Ceux qui aiment discréditer les croyants auront un châtiment douloureux, ici-bas comme dans l'au-delà. » (Coran 24.19). S’y ajoute que la Prophète (Paix e Salut sur Lui) a maudit « celui qui raconte des paroles mensongères pour faire rire les gens ». Assurément, s’ils réfléchissaient, ils trouveraient une corrélation évidente entre ces propos d’Allah (Loué soit-Il) et de son Messager (Paix et Salut sur Lui) et la triste fin de leurs prédécesseurs dans cette voie qui les dépassaient de très loin en talent et en notoriété.

Au-delà de la dénonciation de cette acticité répréhensible qui incombe à tout musulman (« Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes : vous ordonnez le convenable et vous interdisez le blâmable. » - Coran 3.10), il faut également agir. Zapper et s’en remettre à Allah est, dans ce cas précis, inacceptable (« Que celui d’entre vous qui voit une chose répréhensible la corrige de sa main! S’il ne le peut pas de sa main, qu’il la corrige avec sa langue! S’il ne le peut avec sa langue que ce soit avec son cœur et c’est là le degré le plus faible de la foi. » - Muslim).

QUEL EST NOTRE DEGRE DE FOI ?

Pour corriger avec la main l’offense qui nous est faite, nous devons aller en guerre contre les blasphémateurs pour la Face d’Allah (Loué soit-Il).

« Dieu agréera celui qui partira en guerre afin de Lui être agréable, avec le but de Lui prouver sa foi, et démontrer son attachement vis-à-vis de Ses Envoyés… » (Abou Horaïra)

Du djihad…

Dans la mesure où tous ces énergumènes se moquent de la religion pour … de l’argent (s’il y a bien qui ont laissé leurs moyens de vivre compromettre leurs raisons de vivre, c’est bien ceux-là), alors nous les en priverons. Pour cela, il faut donc s’attaquer à ceux qui financent cette activité exécrable : les sponsors de ces productions ineptes. Renonçons à utiliser leurs produits et services.

Il faudra que chaque musulman qui sent concerné établisse la liste des œuvres blasphématoires, qu’il liste ensuite les sponsors et enfin, qu’il identifie les produits et entreprises concurrents de ces sponsors qui bien évidemment ne devront pas être parties prenantes de ces abominations.

En plus de bien cerner les ennemis, chaque djihadiste se rendra alors compte que le combat n’est pas si dur à mener car n’impliquant pratiquement aucune privation. Il faudra juste se résigner à changer de marque car intrinsèquement, les offres (produits et services) des sponsors qui financent cette activité maudite sont quasiment les mêmes.

Des armes…

Le portefeuille de chaque djihadiste sera une arme dont la capacité destructrice (arme légère ou arme de destruction massive) sera fonction de son implication, de sa motivation.

Des combattants…

Avec une population à 95% musulmane, le potentiel de combattants est immense.

Les meneurs cette armée devront être ceux que le Prophète (Paix et Salut sur Lui) a désignés comme ses successeurs : les imams bien choisis. Leur silence au sujet de ces sketches est incompréhensible. Il y a quelques années, après la diffusion de la pièce de théâtre « quatre vieillards dans le vent », ils s’étaient tous dressés comme un seul… imam pour s’indigner et demander l’arrêt de sa diffusion. A ce jour, cette pièce n’a jamais été rediffusée. Et pourtant, aujourd’hui ce sont les mêmes inepties dénoncées à l’époque (des musulmans menteurs et hypocrites qui recommandent le bien tout en faisant le contraire, ne jeunant pas, forniquant, s’adonnant aux jeux de hasard…) qui sont proposées tous les soirs sur toutes les chaines de télévision (avec rediffusion le lendemain plus la rediffusion hebdomadaire du dimanche). Est-ce parce qu’à l’époque les imams étaient particulièrement visés alors que les sketches actuels ne raillent que les musulmans ? Auraient-ils trouvé entre temps le moyen d’être imams sans être musulmans ?

Les prédicateurs, en plus de la part active qu’ils devront prendre au combat, seront, tout comme les imams, les relais indispensables pour propager la lutte.

Alors chers frères djihadistes, à vos… portefeuilles !

Puisse Allah le Très Miséricordieux compter du nombre des compagnons du Prophète (Paix et Salut sur Lui) à la bataille de Badr chaque musulmans qui posera un acte dans le sens de combattre ces blasphémateurs.

Puise Allah le Très Miséricordieux agréer notre culte, accepter nos prières et nous préserver des tourments de la tombe et de l’enfer.

Gloire à Allah (Loué soit-il) et Paix et Salut sur son Messager Muhammad, joyau de la Création à la pureté et à l’éclat ineffables.



« Soumettre l'ennemi par la force n'est pas le summum de l'art de la guerre, le summum de cet art est de soumettre l'ennemi sans verser une seule goutte de sang. » (Sun Tzu ; l’art de la guerre)






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image