leral.net | S'informer en temps réel

Appui de l’Etat: 41.000 tonnes de riz seront distribuées au monde rural

L’Etat a mis les gros moyens pour venir en aide au monde rural. Un montant de 5 milliards de FCfa vient d’être débloqué pour l’achat de vivres de soudure. Ainsi, pas moins de 675.000 personnes en bénéficieront.


Rédigé par leral.net le Jeudi 14 Août 2014 à 17:34 | | 2 commentaire(s)|

Appui de l’Etat: 41.000 tonnes de riz seront distribuées au monde rural
Le gouvernement a prévu de mettre à la disposition du monde rural 41.000 tonnes de vivres de soudure, afin d’anticiper sur les périodes difficiles à venir, dues notamment à la rareté des pluies. C’est la révélation fait, hier, par l’intendant-colonel Aly Mar, directeur du Commissariat à la sécurité alimentaire (Csa).

Ce dernier était à Ross Béthio, commune située à 50 km de la Ville de Saint-Louis, où l’opération de mise en place des vivres de soudure a pu être constatée par un groupe de journalistes. Selon le colonel Mar, l’Etat du Sénégal a débloqué une enveloppe de 5 milliards de FCfa, en vertu du plan de riposte qui a été ordonné à l’issue du conseil des ministres du 10 juin dernier.

« Nous sommes ici à Ross Béthio pour acheter sur place, dans la vallée, des vivres et les transporter dans les centres de distribution se trouvant dans les différentes localités du pays », a souligné le colonel Mar.

Pour l’heure, 2.137 tonnes de riz paddi ont été acheminées dans la vallée, sur les 20.000 tonnes prévues pour la première phase de l’opération. D’ailleurs, une vingtaine de camions devant convoyer les vivres dans les principales régions du pays attendent leur chargement à l’usine de transformation de Ross Béthio.

Démarrage de la distribution demain

Une fois les vivres acheminés dans les différentes localités, les autorités administratives vont procéder à la distribution en ciblant les familles qui en ont le plus besoin. Selon l’intendant- colonel Mar, tous les camions chargés de vivres arriveront à destination à partir de demain 15 août et c’est à ce moment seulement que la distribution sera effective. Mais l’on nous signale que dans certaines régions comme Louga, la distribution a déjà commencé. Dans cette mission d’assistance au monde rural, le gouvernement est épaulé par des partenaires techniques et financiers, à savoir le Programme alimentaire mondial (Pam), l’Unicef et plusieurs organisations caritatives.

Certains de ses partenaires tels le Pam utilise du cash transfert pour participer à l’opération, notamment dans les zones difficiles d’accès. L’ensemble de l’opération est effectué sous l’égide du Conseil national à la sécurité alimentaire, logé à la Primature. Cette opération de mise en place des vivres de soudure permet au gouvernement de faire d’une pierre deux coups, selon le colonel Mar. Car, selon lui, l’enveloppe dégagée permet d’acheter la production locale de riz et de la distribuer aux populations.

Un geste hautement salué par les acteurs du secteur. « C’est une opération de haute portée et elle permet aux producteurs d’écouler leur production et de pré- parer la prochaine campagne. Ce qui n’est pas souvent le cas avec les stocks du riz en souffrance dans la vallée, compte tenu de la mévente », assure Arona Diakhaté, vice-président de Delta Linguère, une usine de transformation de riz à Ross Béthio.

Pour l’heure, la mise en place des vivres de soudure s’effectue à partir de Ross Béthio. Il ne reste plus que la distribution pour en faire bénéficier aux personnes qui en ont le plus besoin

40 à 45 tonnes de riz transformées par jour à Ross Béthio

A Ross Béthio, les machines de la vieille usine de production de riz tournent à plein régime. Parfois même, c’est une nuée de poussière du riz écrasé qui s’échappe du toit de l’usine. Ouvriers, manutentionnaires sont à l’œuvre, tandis que les transporteurs attendent leur tour pour le chargement. Le riz paddi qui arrive à l’usine passe par différentes étapes avant qu’il ne soit rendu consommable.

Après la phase de décorticage, le tri permet d’en tirer plusieurs variétés tels le riz entier, le riz intermédiaire, le riz brisé, la brisure fine et même le son destiné au bétail. C’est ensuite seulement que la phase d’ensachage est effectué avant le chargement dans les camions.

Selon Arona Diakhaté de l’usine Delta Linguère, une trentaine de personnes s’activent dans l’usine. Et chaque jour, 40 à 45 tonnes de riz sont transformées, soit 900 sacs de 50 kg. Une aubaine pour les producteurs du riz de la vallée ainsi que les acteurs de la filière.

Le Soleil






Hebergeur d'image