leral.net | S'informer en temps réel

Après «Touche Pas À Ma Constitution» : Le M23 Lance «Wade, Ne Dépose Pas Ta Candidature»

Le Mouvement du 23 juin (M23) a organisé, hier, un symposium à l’hôtel Ngor Diarama, à l’occasion duquel des constitutionalistes ont démontré pourquoi le Président Wade n’a pas droit à un 3e mandat. La date est retenue. Au M23, à chaque 23 du mois, sa stratégie. Hier, les camarades de Alioune Tine ont organisé un symposium à l’hôtel Ngor Diarama, pour plancher sur la «l’inconstitutionnalité de la candidature» du Président Wade. Le coordonnateur du M23 pense que, plutôt que d’adopter une position attentiste consistant à rester suspendu au verdict au Conseil constitutionnel, les membres de ce mouvement de­vraient empêcher que la candidature de Wade soit déposée.


Rédigé par leral.net le Mercredi 24 Août 2011 à 14:56 | | 12 commentaire(s)|

Après «Touche Pas À Ma Constitution» : Le M23 Lance «Wade, Ne Dépose Pas Ta Candidature»
Dans ce cas, la nouvelle trouvaille sera : «Wade, ne dépose pas ta candidature !». Le Secrétaire exécutif de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho) estime que «toutes les brèches ont été fermées sur l’inconstitutionnalité de la candidature de Wade et de la compétence du Conseil constitutionnel». Par conséquent, «cette candidature n’aura pas lieu». M. Tine se fonde sur les arguments de constitutionnalistes, no­tamment Babacar Guèye, Me Doudou Ndoye, Mounirou Sy et Ah­met Ndiaye, qui ont dé­mon­tré «pourquoi Wade ne peut pas être candidat ?». Le Pr Guèye, l’un des rédacteurs de la Constitution de 2001, revient sur la «genèse» du travail effectué avec ses collègues. «Lorsque nous avons été contactés pour participer à la commission de rédaction de cette Constitution, raconte M. Guèye, mes collègues et moi-même (…), nous avions discuté de la durée du mandat. Nous somme partis d’une expérience. Nous nous sommes dit que le Président Senghor a exercé le pouvoir pendant 20 ans ; le Président Diouf, idem. Ce qui était, à nos yeux, trop long.» Le risque est que «plus on dure au pouvoir, plus on a tendance à personnaliser le pouvoir et à privatiser l’Etat». Alors, poursuit-il, «nous avons voulu le limiter à 10 ans, en raison d’un mandat de 5 ans, renouvelable une seule fois». Reste ensuite à démêler l’écheveau que constitue la durée du premier mandat du Président nouvellement élu. De manière unanime, explique le Pr Babacar Guèye : «Nous nous sommes dit qu’il est injuste de limiter le mandat du Président à 5 ans. Nous avons, à partir de ce moment-là, trouvé une formule pour lui permettre de faire ses 7 ans et faire éventuellement un autre mandat de 5 ans. C’est ainsi que nous avons introduit l’article 114, dont le 1er alinéa dit que le Président en exercice poursuit son mandat jusqu’à son terme.» Ce qui est loin d’être un «cadeau», contrairement à ce que pensent certains. M. Guèye précise : «Là, c’est l’idée de durée qui est mise exergue et non le renouvellement du mandat. Donc, on admet une dérogation au Président pour une durée de 7 ans au lieu de 5 ans. Mais après cet alinéa, il est indiqué que toutes les autres dispositions lui sont applicables, y compris l’article 27 alinéa 2 qui dit que le mandat est renouvelable une seule fois.» Autant d’éléments sur lesquels le Conseil constitutionnel devra se baser pour trancher le débat.

Compétence du Conseil constitutionnel
Pour le constitutionaliste, les cinq sages ne peuvent pas se dérober : «Le Conseil constitutionnel est absolument compétent pour connaître de ce dossier. Il y a un décalage entre le moment de parution du décret qui détermine les compétences du Conseil constitutionnel et la Cons­titution de 2011. Cette loi organique remonte à 1992 et a été renouvelée à 1999 et la loi de 2001. Le législatif n’a pas adapté la loi organique à la nouvelle Constitution. Ce qui fait qu’il y a apparemment un vide juridique. Et ce vide juridique, c’est dans la mission du Conseil constitutionnel que de le remplir» en rejetant la candidature de Me Wade. Même si, malgré tout, le Conseil constitutionnel se déclarait incompétent, M. Guèye indique que l’article 118 du Code électoral permet à un candidat de contester la candidature d’un autre ; ce qui obligerait les cinq sages à trancher. «C’est cela la quadrature du cercle», relève-t-il.

Le Professeur Ameth Ndiaye, lui, est revenu, sur les déclarations du Président sur son 3e mandat au lendemain des élections de 2007. Pour lui, ses déclarations à elles-seules suffisent pour disqualifier Me Wade car, «la parole du président de la République peut être considérée comme une énonciation du droit». C’est pourquoi Me Doudou Ndoye, membre du Comité directeur du Pds, venu officialiser son adhésion au M23, adresse à Wade ce message : «Vous êtes arrivé par la grande porte ; il faut sortir par la grande porte.» Mais Amath Dansokho, le président d’honneur du M23, lui, doute que ce message soit bien reçu par son destinataire. «Il (Wade) est convaincu que ce qu’il fait est hors la loi ; il veut faire du forcing», dit-il. Pis, ajoute-t-il, «Wade prépare une crise majeure qui ne laissera pas le monde indifférent», parce qu’«il a tellement piétiné le droit des Sénégalais qu’il a une peur bleue pour lui, pour sa famille et pour son clan». En tout cas, le M23 compte s’ériger en sentinelle de la Constitution en s’adossant sur un document de référence sorti de ce symposium dont Aziz Diop, porte-parole du M23, indique l’utilisation qui en sera faite : «Le Mouvement du 23 juin va s’en servir auprès des Sénégalais pour les édifier quant à l’inconstitutionnalité et à la compétence du Conseil constitutionnel pour dire le droit en l’espèce ; et auprès de la communauté internationale, en particulier les Nations unies.»

lequotidien.sn



1.Posté par mido le 24/08/2011 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si vous etes sur de vous pourkoi avoir peur la canditature de wade , vous savez donc selui le meilleur s'il depose son canditature il gagneras alors
laisse nous en paix

2.Posté par Deukbi le 24/08/2011 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Va te taire foutre mido,tu n'a rien compris.Il est question de la nom candidature de wade arrête de faire con.

3.Posté par nat le 25/08/2011 15:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ALIOUNE TINE ET BANDE VOUS ÊTES TROP PETIT TRÈS INSIGNIFIANT POUR DEMANDER A WADE DE NE PAS DÉPOSER SA CANDIDATURE

4.Posté par nat le 25/08/2011 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL NE PEUT QUE DÉCLARER RECEVABLE LA CANDIDATURE DE WADE. IL A LE DROIT DE BRIGUER UN TROISIÈME MANDAT

5.Posté par siga diouf le 25/08/2011 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Peine perdue M23. Le président déposera bien sa candidature et le Conseil constitutionnel la validera parce qu'elle est légale juridiquement et légitime parce que c'est le peuple qui l'exige. Et donc vous avez intérêt à clore ce débat et s'occuper de la préparation des élections pour amoindrir la violence de votre chute

6.Posté par MAMOYE le 25/08/2011 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le M23 met de la pression inutile sur le conseil constitutionnel car la candidature de Wade sera valide et il remportera les élections de la plus belle des manières.

7.Posté par MAMOYE le 25/08/2011 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La démarche du M23 m'étonne de plus en plus, d'abord il parle de irrecevabilité de la candidature de maître wade et maintenant qu'il sait que le conseil constitutionnel a les arguments qui valident la candidature de wade et que si ce dernier se présente il remportera les élections, maintenant il parle de wade ne dépose pas ta candidature.

8.Posté par MAMOYE le 25/08/2011 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel slogan allez vous nous sortir le 23 septembre prochain, j'imagine bien "démission des cinq sages", vous n'êtes qu'une bande de perturbateurs qui ne pense qu'à semer le désordre et l'anarchie.

9.Posté par MAMOYE le 25/08/2011 17:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A force de suivre Wade vous risquez de ne pas avoir le temps de choisir votre candidat unique car les sénégalais vous attendent sur ça. Vous vous focalisez sur wade pour cachez vos insuffisances et vos désaccords sur la candidature unique.

10.Posté par MAMOYE le 25/08/2011 17:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans votre âme et conscience vous savez que la candidature de Wade est recevable, vous faites juste de la politique politicienne en jouant avec les sénégalais et en les poussant à la révolte et au soulèvement mais nous ne vous laisserons pas faire.

11.Posté par Euyineuw........................ le 29/08/2011 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais "monsieur" Gueye , vous n'aviez aucun pouvoir sur le mandat en cours , au moment de la rédaction de cette constitution-ci , cette nouvelle constitution n'avait en aucun cas le pouvoir d'écourter le mandat en cours du Président de la République , et de facto le 1er alinéa de l'article 114 qui le précise , fonde que seul le mandat de cinq ans à venir serait renouvelable une seule fois , et tous les sénégalais l'entendaient de cette oreille là . Et c'est ce qui fait que l'anticonstitutionnalité de la candidature de WADE n'est apparue à la table des contestations que il y a trois mois tout au plus . Alors épargnez nous cette attitude démagogue qui ne vous honore aucunement , et qui vous mettra même au banc de l'histoire politique du Sénégal .

12.Posté par Euyineuw........................ le 29/08/2011 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais "monsieur" Gueye , vous n''aviez aucun pouvoir sur le mandat en cours , au moment de la rédaction de cette constitution-ci , cette nouvelle constitution n''avait en aucun cas le pouvoir d''écourter le mandat en cours du Président de la République , et de facto le 1er alinéa de l''article 114 qui le précise , fonde que seul le mandat de cinq ans à venir serait renouvelable une seule fois , et tous les sénégalais l''entendaient de cette oreille là . Et c''est ce qui fait que l''anticonstitutionnalité de la candidature de WADE n''est apparue à la table des contestations que il y a trois mois tout au plus . Alors épargnez nous cette attitude démagogue qui ne vous honore aucunement , et qui vous mettra même au banc de l''histoire politique du Sénégal .
MAITRE WADE A MÊME LE DROIT A UN AUTRE MANDAT APRES CELUI QUE VOUS SEMBLEZ CONTESTER !

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image