leral.net | S'informer en temps réel

Après avoir été entendu par la commission de discipline du PDS, Farba Senghor réitère ses attaques, « J’assume tout ce que j’ai dit dans la presse (…) nous avons un problème de gestion du parti ».

La commission de discipline du Parti Démocratique Sénégalais, dirigée par le président Abdoulaye Faye, s’est réunie ce jeudi au siège dudit parti pour se pencher sur l’attitude, qu’elle juge irresponsable et irrespectueuse, de Farba Senghor chargé de la propagande du parti et de la mobilisation. Après quatre tours d’horloge pour entendre le mis en cause, Farba Senghor, aux fins pour lui de justifier ses sorties jugées trop salées à l’encontre du secrétaire général adjoint du parti, Oumar Sarr, la commission n'a pris aucune décision.


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Janvier 2017 à 18:08 | | 0 commentaire(s)|

A l'issue de la réunion de la commission de discipline, le chargé de la propagande et de la mobilisation s’est montré encore une fois déterminé dans son combat, celui de donner des indications et des orientations afin de pousser le parti en avant. Il précise qu’« il n’a jamais attaqué ni Abdoulaye Wade, ni sa famille ». L’ancien ministre sous Wade a déclaré qu’il est l’éternel défenseur du président Abdoulaye Wade et de son œuvre, tout en précisant: « Tout mon combat c’est que le sacrifice que le père de Karim Wade a donné jusque-là ne soit pas vain », avant d’ajouter, « je me bats pour corriger les imperfections dans le parti pour qu’on puisse avoir un instrument performant , un parti fort, un parti unifié et un parti clairvoyant, qui voit la direction où il va, qui connait ses objectifs et qui peut mettre ses moyens pour gagner », martèle-t-il.

Selon lui, le Pds ne peut régler le problème de Karim (Wade) qu’en gagnant les élections législatives mais « le parti connaît des imperfections avec son secrétaire général adjoint Oumar Sarr qui met presque tous les responsables à l’écart notamment la présidente du groupe parlementaire libéral Aida Mbodj, Pape Samba Mboup ancien directeur de cabinet du président Wade, Babacar Gaye et moi-même ; et il faut qu’il arrête", dénonce M. Senghor.

Le chargé de la propagande du Pds de hausser le ton pour dire à qui veut l’entendre que « personne ne peut m’arrêter et j’ai été clair avec la commission. Et elle est avec moi parce que je dis la vérité ».

A l’en croire, la commission de discipline a retenu qu’elle verra Oumar Sarr pour que ce problème soit réglé le plus vite possible à l’intérieur du parti avant de poursuivre que « je ne serai jamais sanctionné car ils n'ont parlé d’aucun fait et ont compris que j’ai dit la vérité", rassure-t-il.

A son tour le président de la commission de discipline du parti Abdoulaye Faye n’a pas voulu avancer sur la question. Il soutient que « ladite commission a été saisie par le parti pour entendre Farba Senghor par rapport à certains propos maladroits qu’il avait tenus à l’encontre d’Oumar Sarr ». Toujours selon lui, la commission a commencé à délibérer et a suspendu les travaux pour les reprendre dans quelques jours. C’est une question interne au parti qui est en train d’être réglée selon les mécanismes du parti et le moment venu, l’instance de discipline va donner son rapport », explique le président de la commission de discipline.

Pour lui, « les sanctions c’est toute une gamme, et la commission délibérera conformément aux textes du parti dans moins d’une semaine », a révélé M. Faye.

Cheikh Makhfou Diop Leral.net








Hebergeur d'image