leral.net | S'informer en temps réel

Après la mise aux arrêts du président de leur association, la Dic démasque un gang de bijoutiers

Le président de l’Association des bijoutiers du Sénégal a avoué aux enquêteurs de la Division des investigations criminelles (Dic) qu’il faisait partie d’un vaste réseau spécialisé dans la vente d’or mélangé avec du bronze. C’est ce qui lui a valu son arrestation suite à une plainte d’un Dubaïote.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Juillet 2015 à 09:07 | | 7 commentaire(s)|

On en sait un peu plus sur ce qui a perdu le troisième adjoint au maire de Pikine et par ailleurs président de l’Association des bijoutiers du Sénégal. Le sieur Ibra Guèye a été arrêté pour une affaire d’escroquerie il y a de cela quelques jours. A en croire le journal Libération, Guèye a avoué aux enquêteurs qu’il fait partie d’un réseau qui vend de l’or mélangé à du peureum (bronze) aux Dubaïotes. Et c’est la raison pour laquelle le gérant du comptoir « Axor Gold », sis aux Emirats Arabes Unis, Shahid Abdul Qatar, a déposé une plainte contre Ibra Guèye pour escroquerie portant sur 2 millions 4 cent mille dirhams soit 225 millions de F Cfa.

Les faits remontent au 1er juin 2015, à Dubaï, quand Ibra Guèye a proposé à Shahid Abdul Qatar, la vente d’un stock d’or de 24 kg pour un prix de 750 mille dollars Us, ce que ce dernier a accepté. Ainsi, Guèye encaisse un acompte de 650 mille dollars Us. et devait récupérer le reliquat le lendemain, après l’analyse authentique en laboratoire. Le lendemain, Abdul Qatar a attendu, en vain, Ibra Guèye. Et, au cours de la journée, les résultats de l’analyse du laboratoire lui parviennent et révèlent qu’en réalité la marchandise livrée par son client ne comportait que 7 kg d’or. Après son coup, Ibra Guèye avait quitté Dubaï la veille, à 04h00, via un vol en destination de l’Italie pour s’y réfugier. C’est de retour au Sénégal qu’il a été arrêté.

Devant les enquêteurs, il a commencé par nier les faits en racontant avoir effectué la transaction avec le plaignant à la date du 1 er juin 2015 sans préciser qu’elle portait un stock d’or d’un poids total de 24,120 kg et que le client lui a versé intégralement la somme de 2 millions 4 cent mille dirhams, représentant son prix d’achat. Il ajoute n’avoir jamais accepté de laisser sa marchandise entre les mains de son client sans avoir encaissé la totalité de son argent. Mais il a fini par avouer sur insistance des enquêteurs. Il a fait savoir qu’il fait partie d’un vaste réseau établi au Sénégal et à Dubaï dont les membres sont activement recherchés. Selon lui, la stratégie du réseau est simple : un groupe part dans les pays arabes pour cibler des clients, les convaincre avant de les mettre en rapport avec d’autres membres établis au Sénégal. Dans un premier temps, un échantillon d’or pur est présenté au client et dès qu’il est satisfait par la qualité, on lui vent de l’or mélangé avec du bronze.








Hebergeur d'image