leral.net | S'informer en temps réel

Après la sortie du Président, les proches de Khalifa Sall piquent une colère noire...

Les propos de Macky Sall devant les maires et présidents de conseil départemental (Pcd) de l’Apr ont fait sortir de leurs gonds les partisans de Khalifa Sall réunis au sein du mouvement citoyen DAK’AR 2014. Par la voix de leur coordonnateur Pape Ibrahima Ndao, ces proches du maire de Dakar n’ont pas raté Macky Sall qui, soutiennent-ils, « digère mal la raclée que lui ont administrée Khalifa Sall et la liste Taxawu Dakar aux élections locales du 29 juin dernier". Une situation qui le pousse à dire qu’avec peu d’efforts son parti peut reconquérir Dakar.


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Septembre 2014 à 10:14 | | 12 commentaire(s)|

Après la sortie du Président, les proches de Khalifa Sall piquent une colère noire...
Très virulent, Pape Ibrahima Ndao estime que le Président est obnubilé par un second mandat au point de ressusciter la transhumance tous azimuts. D’où le ralliement de certains élus à l’Apr "au mépris de ses déclarations de campagne" qui préconisaient la rupture. Macky Sall, fulmine Ndao, est en campagne électorale perpétuelle contrairement à ses promesses. Visiblement remontés contre la démarche de l’Apr qu’ils jugent inélégante, les partisans du maire de Dakar invitent les leaders de Benno Bokk Yakaar à adopter une prise de position claire par rapport à l’avenir de cette coalition qui ne l’est que de nom et le cas échéant, en tirer les conséquences. En outre, ils ont tenu à rappeler au Président Sall que la conquête de la ville de Dakar ne se décrète pas. "Khalifa Sall a été réélu à la tête de la capitale grâce à sa vision claire, son courage politique, sa pertinence, son charisme et son ancrage aux idéaux républicains", clament Pape Ibrahima Ndao et ses camarades avant d’appeler le chef de l’Etat à "donner suite aux recommandations des véritables techniciens de la Décentralisation pour sortir du gouffre et du blocage des communes suite à la mise en œuvre de l’Acte 3, travailler à soulager les populations contre la vie chère, la pénurie d’eau qui sévit dans la capitale, les factures d’électricité qui flambent de manière exponentielle, les bons impayés des paysans...".






Hebergeur d'image