leral.net | S'informer en temps réel

Après le projet «Touba ville du futur» : Un nouveau programme de 200 milliards en gestation

Le projet «Touba, ville du futur», plus connu sous l’appellation de Programme de modernisation de Touba, tire sa révérence le 31 décembre prochain.


Rédigé par leral.net le Lundi 23 Décembre 2013 à 17:46 commentaire(s)|

Après le projet «Touba ville du futur» : Un nouveau programme de 200 milliards en gestation

Ce programme, conçu par l’ancien régime, a  permis d’engloutir 100 milliards de francs Cfa en cinq années, pour rendre la cité de Bamba plus attrayante. Abdoulaye Wade n’avait pas pu terminer les travaux, engagés à hauteur de 20 milliards par an sur cinq années.

Ce programme faisait suite à l’appel que le regretté Serigne Saliou Mbacké avait lancé en direction des talibé mouride, pour la construction de la ville. Ce budget de 100 milliards a été injecté dans les secteurs de la voirie, de l’assainissement et de l’hydraulique. Malgré ces efforts, consentis par l’Etat, beaucoup de choses restent à être réalisées. Touba présentée comme la 2ème ville du pays, en termes de population, ressemble encore à un gros village. Ce qui avait motivé l’élaboration d’un cahier urgent de doléances, par la communauté rurale, lors du conseil interministériel tenu le 26 juillet 2012 au Conseil régional de Diourbel sous la présidence de Abdoul Mbaye, alors Premier ministre.

Aujourd’hui, des sources dignes de foi parlent de 200 milliards de francs Cfa que le régime actuel compte injecter dans la cité religieuse. Cette enveloppe va permettre de résoudre beaucoup de problèmes, en plus de la construction de l’aéroport international de Touba que l’actuel chef de l’Etat avait annoncée lors du magal passé au khalife général des mouride. D’ailleurs tout dernièrement, recevant le porte-parole du khalife général des mouride, Macky Sall avait annoncé son intention de faire plus que son prédécesseur pour Touba.

Déjà, le conseil rural de Touba a exprimé les besoins, estimant que l’assainissement est une sur-priorité parce qu’il n’existe presque pas de réseau d’assainissement à Touba. Il est indispensable d’installer dans la ville, un réseau d’assainissement couvrant la totalité de la ville, mais aussi servant à agrandir la décharge, pour la vidange des fosses septiques…

Le conseil rural est préoccupé par l’insertion des jeunes. Ainsi, souhaite-t-il la construction de centres de formation pour les jeunes, parce que Touba est par excellence, une localité où l’enseignement coranique occupe la place la plus importante en matière d’éducation. La construction d’un centre de formation leur permettra d’apprendre un métier. Les autres priorités sont d’ordre sanitaire. Il s’agit de la construction d’un autre hôpital de niveau 3, parce que Matlaboul Fawzayni se trouve  dans l’incapacité de satisfaire la forte demande.

Le conseil rural demande également la construction d’un lycée moderne à Kéré Mbaye car après le Bfem, tous les élèves admis sont orientés au lycée de Mbacké, qui est aujourd’hui saturé. Pis, les parents éprouvent d’énormes difficultés pour trouver des maisons d’accueil pour leurs enfants. Par conséquent, beaucoup d’enfants abandonnent les études. La construction d’un lycée moderne à Kéré Mbaye permettra aux 5 000 élèves recensés dans la communauté rurale de Touba, de continuer leurs études.

Pour ce secteur de l’éducation, il faut aussi la construction de 4 daara modernes à Touba parce que 51% des enfants fréquentent les daara. Ce qui permettra à certains enfants d’associer l’apprentissage du Coran et du Français. La modernisation rime aussi avec la disponibilité en eau en quantité et qualité. D’où la demande de construire des forages à Touba-Bogo pour soulager les fidèles à l’occasion du magal.

Pour ce faire, il faut dix forages jumelés et connectés au réseau de la ville. Ce qui va régler définitivement le problème d’eau de Touba. Pour répondre à ces sollicitations, il est prévu un autre programme spécial pour Touba.



Source:Le Quotidien






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image