leral.net | S'informer en temps réel

Après les 20 expulsés des États-Unis : 40 Sénégalais en salle d'embarquement

En plus des 20 Sénégalais dont l’expulsion des Etats-Unis est déjà actée, une deuxième vague devrait arriver à Dakar dans les prochains jours : plus de 40 autres compatriotes sont frappés par la mesure. L’arrivée des Sénégalais, qui était prévue ce matin à 3h, a été retardée de quelques heures après que Dakar a refusé qu’ils soient rapatriés à bord d’un avion charter.


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Juin 2016 à 11:21 | | 0 commentaire(s)|

Après les 20 expulsés des États-Unis : 40 Sénégalais en salle d'embarquement
Dans les rangs des Sénégalais établis aux Etats-Unis, la psychose grandit. Après l’expulsion du territoire américain de 20 Sénégalais pour séjour irrégulier, trafic de drogue et piratage, plus de 40 compatriotes attendent dans la salle d’embarquement en vue de leur rapatriement. Mais les autorités américaines sont en train de s’atteler aux derniers réglages pour la reconduction à la frontière de ces personnes qui porteraient le nombre total d’expulsés à plus d’une soixantaine. Le chiffre est devenu finalement vertigineux.

Par ailleurs, les Sénégalais qui étaient attendus ce mercredi à 3h du matin ne sont pas arrivés, car les autorités sénégalaises ont refusé qu’ils soient ramenés à Dakar par vol charter. Elles ont voulu leur accorder un retour digne en leur permettant de prendre un vol commercial. Après des heures de conciliabules, les Américains ont accepté cette condition sénégalaise. Alors que les Ivoiriens, les Nigérians et les Ghanéens, frappés aussi par la mesure d’expulsion, ont transité par Dakar ce matin avant de rejoindre leurs pays respectifs après une escale technique à l’aéroport Léopold Sédar Senghor à bord d’un vol nolisé.

Dans le communiqué qu’il avait publié pour annoncer la première vague d’expulsions, le ministère des Affaires étrangères avait soutenu qu’il avait donné des instructions à l’ambassade du Sénégal à Washington et le Consulat général à New York afin d’assurer la protection et la défense des intérêts de nos « compatriotes ». Ce qui est fait avec le refus de leur retour dans des conditions jugées humiliantes. En commission technique, hier, à l’Assemblée nationale pour l’examen du projet de ratification de l’accord de défense entre le Sénégal et les Etats-Unis signé en mai, le ministre des Affaires étrangères a été félicité par les députés pour la « gestion de ce dossier et pour ses actions dans la conduite de la diplomatie » sénégalaise.

Les 20 Sénégalais ne sont pas venus ce matin


Samedi dernier, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur avait annoncé que 20 ressortissants sénégalais feraient l’objet d’un rapatriement à compter du 22 juin 2016. Ils font partie d’une liste de 80 ressortissants ouest-africains qui seraient en séjour illégal aux Etats-Unis d’Amé­rique et qui devraient être expulsés du territoire américain. On a appris ensuite que la plupart ont été confondus dans des affaires de trafic de drogue ou de piratage et ont purgé leur peine et épuisé tous les recours judiciaires avant de subir cette mesure administrative.

Âgés entre 40 et plus de 50 ans, certains d’entre eux ont déjà de forts liens avec ce pays où ils disposent de famille. Ce qui rend plus amère cette mesure d’expulsion où se mêlent tragédie et résignation.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image