leral.net | S'informer en temps réel

Après les promesses fallacieuses aux marchands ambulants, Wade veut berner les mécaniciens : une manœuvre qui ne manquera pas de repercussions

Le « premier des informels », le président Abdoulaye Wade, s’est encore singularisé : à la place du ministre de l’Industrie et de l’Artisanat, il a reçu au palais de la République des mécaniciens pour ses desseins politiques. Le père de Karim qui avait reçu les marchands ambulants oublie qu’en dépit de l’entrevue sa coalition fut battue à plate couture à Dakar.


Rédigé par leral.net le Vendredi 5 Mars 2010 à 03:49 | | 3 commentaire(s)|

Après les promesses fallacieuses aux marchands ambulants, Wade veut berner les mécaniciens : une manœuvre qui ne manquera pas de repercussions
Dans un pays qui fonctionne selon le calendrier républicain, c’est le ministre du Tourisme qui reçoit les hôteliers, c’est le chef du département de la Culture qui traite, in fine, avec les artistes. Mais, le président Abdoulaye Wade obnubilé par sa réélection, à 88 ans et pour un troisième mandat, a, encore, poignardé les règles préétablies : il a palabré au palais de la République avec des mécaniciens de la place, après avoir reçu les marchands ambulants. Ils sont près de cent cinquante mille dans la capitale sénégalaise .

Pourtant, leur ministère de tutelle, l’Industrie et l’Artisanat, existe bel et bien. Son occupant, Me Ousmane Ngom, auquel le président Wade a tressé, récemment, des lauriers à Kaolack, est bel et bien vivant. Mais, le président Wade n’entend plus se conformer aux convenances citoyennes et républicaines. Il leur a fait face, pour qu’ils repartent avec une conviction : « le président Wade est bien ». Wade veut en fait sauver son fils ; tant son régime étale quotidiennement des scandales. Une évidence quand même : lui qui n’a pas assisté les paysans, qui ploient sous le poids de leurs récoltes de l’année dernière, toujours, mévendues, a vendu du vent à ses hôtes de mardi dernier. Il ne veut que s’approprier leurs bulletins de vote en l’an 2012.

On se souvient que c’est lui qui a signé le décret interdisant l’importation des véhicules de plus de cinq ans. Une décision qui constitue un manque à gagner pour les mécaniciens, au moins. Comme pour se donner bonne conscience, il les a reçus. Son geste est dicté par des fins électoralistes. Mais 150 000 voix sur des millions d’électeurs valaient-ils l’effort de faire entorse aux principes qui sous-tendent la République ?

L’audience accordée aux mécaniciens « en blouse » aura des antécédents. Pourtant, c’est le même Abdoulaye Wade qui s’oppose à ce que le maire de Dakar recase les marchands ambulants au terrain Cerf-volant. Demain, il pourrait avoir de leurs nouvelles. Car, tous les engagements qu’il avait pris à leur égard sont restés lettre morte. Son militant et maire de Dakar battu, Pape Diop, a vécu leur furie. Abdoulaye Wade doit se préparer d’avoir dérégler les procédures administratives et d’avoir banaliser l’espace présidentiel. Car, comme dit l’adage wolof, « ce qu’une personne égorge lui dégoulinera sur les mains » !

La Redaction XIBAR.NET



1.Posté par ly le 05/03/2010 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il s'en ira ce vieux, même s'il reçoit les deum et les rab en audience

2.Posté par ANCIEN SOLDAT le 05/03/2010 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TOUT A FAIT Mr LY QUE DIEU NOUS DEBARASSE DE MAUDIT SATAN WADE & CO... AMINE... AMINE... AMINE

3.Posté par Sutura le 05/03/2010 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sutura se demande quand est-ce qu'il sera reçu lui aussi, à la Présidence. Ce symbole de la République est devenu un lieu de meetings politiques, une passoire pour toutes les sortes de magouilles etc. Mais si Sutura un jour était reçu au Palais, il vous garanti que vous n'auriez plus de problèmes de tout, car le lendemain, Wade vous demandera pardon et s'en ira manger ses milliards volés, en attendant que nous venions lui dire dans sa cachette notre fameux "grav oul " comme d'habitude.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image