leral.net | S'informer en temps réel

Arona Coumba Ndoffène Diouf: ‘‘Il faut que Khalifa Sall arrête !''

Arona Coumba Ndoffène Diouf appelle Khalifa Sall à arrêter sa «victimisation» en critiquant l’Acte 3 de la décentralisation. Le ministre conseiller du chef de l’Etat avertit que de toute façon, le maire socialiste de Dakar ne peut être un adversaire pour Macky Sall.


Rédigé par leral.net le Lundi 13 Octobre 2014 à 19:32 | | 3 commentaire(s)|

Arona Coumba Ndoffène Diouf: ‘‘Il faut que Khalifa Sall arrête !''
Arona Coumba Ndoffène Diouf refuse l’instauration d’une dualité entre le chef de l’Etat et le maire de Dakar. Invité de l’émission Face to face de Tfm hier, le ministre conseiller du chef de l’Etat dit : «Khalifa Sall ne peut pas dire que le président de la République le combat ou veut lui mettre les bat- tons dans les roues. Il doit assumer la position de son propre parti (le Ps) qui ne s’est pas opposé à l’Acte 3 de la décentralisation.

Donc, il faut qu’on arrête !» M. Diouf estime que «c’est Khalifa Sall qui doit prendre ses responsabilités». Il ajoute : «Il faut qu’il arrête ! Le Président Sall n’a rien contre lui mais ce sont les textes qui lui avaient donné les prérogatives de faire des pavages et autres. Aujourd’hui, il ne peut plus faire ce qu’il faisait et c’est l’Acte 3 qui le dispose ainsi.

Il appartient aux autres communes d’assurer leur propre développement et c’est tant mieux pour le Sénégal.» Le responsable de Macky2012 considère que si l’Acte 3 était favorable à l’Apr et à la coalition Benno bokk yaakaar, «Khalifa Sall n’aurait jamais gagné» à Dakar. Cependant, précise-t-il, «personne ne dit qu’il n’a pas travaillé et le Président, qui est un ami à lui, le félicite».

''Khalifa Sall n’a qu’à faire le tour des 4000 villages comme Macky''

Arona Coumba Ndoffène Diouf minimise le «cas» Khalifa Sall qui pourrait être un adversaire du Président Sall à la prochaine Présidentielle. «Pourquoi Macky Sall aurait-il peur de Khalifa Sall ? Il a obtenu 65% des voix en 2012.

Khalifa Sall n’est connu qu’à Dakar. Il n’a qu’à aller faire le tour des 4000 villages que Macky Sall a fait avant de prétendre être son adversaire. En plus, il est dans un parti dont la logique est d’accompagner Macky Sall. Ousmane Tanor Dieng a déjà indiqué que ce n’est pas le moment pour le Ps de penser à 2017, mais de gérer ensemble et de participer à la réussite du Président. Et le bilan de 2017 est aussi celui du Ps.

Donc, Khalifa Sall n’est pas un problème pour nous ni pour le Ps. C’est son patron, Ousmane Tanor Dieng qui est notre interlocuteur», déclare-t- il. Arona Diouf d’en conclure : «Le Président Sall n’a pas d’adversaire en 2017. Khalifa ne peut être candidat sans la bannière du Ps. Et qu’il ne compte pas sur la victimisation pour gagner le cœur des Sénégalais.»

Wade-Macky : ''Nous sommes en train de faire des démarches Madické Niang et moi''

M. Diouf va plus loin que les derniers messages du Président Sall à l’endroit de son prédécesseur. Plus que des retrouvailles agitées, il dit : «Si aujourd’hui le Président Macky Sall sollicitait Abdoulaye Wade pour le remplacer à la tête du Pds, il n’y croirait pas.»

Mieux, il révèle que des personnalités dont Madické Niang et lui-même sont «en train de faire des démarches dans ce sens» parce qu’il est convaincu que «c’est dans l’intérêt du Président Sall de récupérer le Pds qui a un problème de leaders- hip». «Et là, je tire un chapeau au Président Wade qui a su créer des tas de leaders», dit-il.

En fait pour le ministre conseiller, Macky Sall est dans une coalition dans laquelle «aucun parti n’acceptera jamais de se fondre dans l’Apr, alors qu’il peut le faire avec les Libéraux, sa famille originelle, pour renforcer et consolider son parti».

Le Quotidien






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image