leral.net | S'informer en temps réel

Arrestation d'Oumar Sarr : Les militants du Pds tirent à boulets rouge sur leurs responsables

Les libéraux ne sont pas du tout contents. Pour cause, l'arrestation de Oumar Sarr va davantage fragiliser leur parti qui est déjà affaibli par l'emprisonnement de plusieurs responsables dont Karim Wade, leur candidat déclaré à la Présidentielle de 2017. Estimant que leurs leaders ne font pas ce qu'il faut pour libérer les détenus du Parti démocratique sénégalais, ils n'ont pas hésité à les traiter de poltrons.


Rédigé par leral.net le Mardi 22 Décembre 2015 à 10:05 | | 8 commentaire(s)|

"Vous aviez dit que Karim Wade ne sera jamais emprisonné, il est à Rebeuss depuis des années. Vous aviez dit que vous alliez le sortir de prison, ce sont d'autres camarades qui sont partis le rejoindre là-bas", se sont offusqués les militants du Pds outrés. Très en colère, ils mettent les responsables devant les faits. "Vous aviez dit que vous alliez faire face à Macky Sall, il a emprisonné Toussaint Manga, Secrétaire général de l'Union des jeunesses travaillistes et libérales (Ujtl). Il a aussi emprisonné Victor Diouf, Secrétaire général du Mouvement des élèves et étudiants libéraux (Meel). Aujourd'hui, il vient de couper la tête de notre parti et vous n'allez rien faire", fulminent-ils. Et ces militants mécontents et découragés d'ajouter : "Vous ne savez que parler, organiser des conférence de presse. A ce rythme, Macky Sall va atteindre son objectif qui est de museler notre parti et de le réduire à sa plus simple expression. C'est vraiment honteux d'avoir certains responsables qui refusent de mouiller le maillot".

Guidés par la colère, certains ont même voulu, rapporte Libération, empêcher Me El Hadj Amadou Sall de s'exprimer après l'inculpation du secrétaire général national du Pds. "Personne ne va parler. Nous sommes fatigués", a clamé une militante qui a également écorché au passage les jeunes du parti. Ils "n'ont également rien à dire. Ils font semblant d'être devant alors que la majorité a peur. C'est vraiment déplorable. On ne reconnaît plus le Pds et nous avons le sentiment que Me Abdoulaye Wade est trahi", se lamente-t-elle. Mais ne comptant guère se laisser faire, ils annoncent : "Nous allons nous remobiliser et faire face à Macky Sall et à son régime. Nous travaillerons sur le terrain pour faire libérer tous nos prisonniers politiques. Mais, que Macky Sall sache que tout le monde a son tour chez le coiffeur. Il devra se préparer à nous arrêter tous car, nous ne sommes pas des peureux".






Hebergeur d'image