leral.net | S'informer en temps réel

Arrestation des membres de Y en a marre et Cie : Les droits de l'hommistes dénoncent et exigent la libération des jeunes


Rédigé par leral.net le Mardi 17 Mars 2015 à 09:06 | | 3 commentaire(s)|

Arrestation des membres de Y en a marre et Cie : Les droits de l'hommistes dénoncent et exigent la libération des jeunes
La Société internationale pour les droits de l'homme/Sénégal (Sidh/Sénégal) condamne et exige la libération immédiate et sans condition des trois membres du mouvement citoyen sénégalais « Y en a marre » ainsi que Oscibi Johann du mouvement citoyen burkinabé, « Balai citoyen » et des membres des mouvements citoyens congolais « Lucha » (Lutte pour le changement) et « Filimbi » (coup de sifflet en langue swahili). Dans un communiqué, ladite entité rappelle que ces personnes sont protégées par les articles 19 et 20 de la Déclaration universelle des droits de l'homme (Dudh). Aussi, invite-t-elle le Président Joseph Kabila à « respecter les règles du jeu démocratique en Rdc, en s'abstenant de se représenter aux prochaines élections présidentielles du 27 novembre 2016 ». Ce, après avoir accédé au pouvoir par les armes en 2001, élu en 2006 et réélu en 2011.

La Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (Raddho) n'est pas en reste, indique Le Pop. Elle dit, à travers un communiqué, avoir appris « avec consternation l'arrestation, en République démocratique du Congo (Rdc), des membres des mouvements citoyens sénégalais, « Y en a marre », burkinabé, « Balai citoyen ». La Raddho soutient et encourage « le travail mené par les mouvements citoyens en Afrique pour le renforcement et la consolidation de la démocratie et de l'Etat de droit » et dénonce avec vigueur « ces arrestations arbitraires qui traduisent, en fait, la panique, face à ces mouvements citoyens, des dirigeants congolais qui semblent vouloir, au mépris de leur Constitution et des règles du jeu démocratique, se maintenir au pouvoir ». Elle exige donc « la libération immédiate et sans condition des personnes arrêtées ». La Raddho exhorte les dirigeants congolais à « se conformer au respect strict de la Constitution pour garantir un processus électoral régulier, transparent et apaisé, dans l'intérêt du peuple congolais ».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image