leral.net | S'informer en temps réel

Arrestations en série en Gambie – Le chef de l’opposition, Ousainou Darboe arrêté et transféré à Kanilai


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Avril 2016 à 12:46 | | 2 commentaire(s)|

Le site d’information gambien, Freedom newspaper annonce que l’avocat Ousainou Darboe, chef du principal parti d’opposition, l’Udp a été arrêté à la suite des manifestations qui ont eu lieu à Banjul ces derniers jours. Gardé dans les locaux de la NIA (services de renseignements) à Kanifing pendant quelques heures, il aurait été transféré à Kanilai, «village bunker» de Yaya Jammeh qui tient à l’avoir personnellement à l’œil. Selon ce site, Yaya Jammeh retient en otage le chef de l’opposition gambienne afin d’obtenir de lui qu’il donne des ordres à ses militants afin qu’ils arrêtent les manifestations de rues.
Outre M. Darboe, d’autres opposants ont été arrêtés à la suite des manifestations de jeudi et samedi derniers et ils seraient actuellement détenus dans les locaux de la NIA. Il s’agit de Ali Jawara, qui dirige la compagnie aérienne Atlantic Express et de l’ancien ministre Lamin Waa Juwara qui ont été arrêtés dans la journée du lundi 18 avril.
Pour le cas de Ali Jawara, jeune homme d’affaires dont le père est pourtant un fervent militant de Jammeh, Freedom radio révèle qu’il n’a pas pris part aux manifestations mais qu’il a été cueilli par les agents de PIU (Police intervention unity) et conduit vers une «destination inconnue». Des témoins affirment en effet que : «M. Jawara, était assis dans un restaurant, à côté de son bureau, lorsque la PIU est arrivée. Ali Jawara n’a jamais fait partie de la manifestation mais les agents de la PIU l’ont pris et l’ont jeté dans une fourgonnette en attente et amené vers une destination inconnue. Il a été depuis porté disparu», raconte la source de nos confrères. Et de préciser que sa famille tente depuis lors de «le localiser», mais en vain.
Quant à l’ancien ministre, Lamin Waa Juwara, Freedom radio révèle qu’il a été interpellé par les agents de la NIA et que son arrestation serait liée aux manifestations de jeudi et samedi. Nos confrères gambiens notent que le leader du mouvement national d’action démocratique (NDAM) n’a pourtant pas pris part aux deux manifestations organisées jeudi et samedi dernier.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image