Arrêté pour une affaire de vol de voiture, le fils de Kara parle de ‘’adiya’’ et ...


Rédigé par leral.net le Lundi 30 Octobre 2017 à 12:51 | | 0 commentaire(s)|

Tout est finalement rentré dans l’ordre pour le fils du célèbre marabout Serigne Modou Kara retenu le week-end écoulé, dans les liens de la détention au commissariat de police des Parcelles Assainies. Modou Makhfouz Mbacké avait été arrêté à la suite d’une plainte déposée contre lui par une dame, qui l’accusait d’avoir disparu avec sa voiture qu’elle lui avait prêtée.

La nouvelle alors reprises par plusieurs sites d’information, indiquait que « Modou Makhfouz avait emprunté ce véhicule, à ladite dame, pour deux jours. Restée cinq jours sans son véhicule et sans nouvelles du jeune marabout, la dame a alors saisi les limiers des Parcelles assainies, d’une plainte. Cueilli, Modou Makhfouz dira avoir mis en gage le véhicule auprès d’un individu dont il ignore les filiations ».
Seulement, après recoupement auprès des sources concordantes avisées, une autre vérité de l’affaire est brandie. Selon des interlocuteurs bien au fait de l’affaire, le jeune marabout Modou Makhfouz Mbacké a soutenu que le véhicule en question lui a été offert sous forme de ‘’adiya’’ par un de ses talibés établi à l’étranger.

Pour lui faire parvenir le véhicule, il a indiqué que celui-ci l’a mis en rapport avec sa sœur, qui n’est autre que la dame qui a porté plainte contre lui. Il arguera avoir récupéré le véhicule qu’il dit avoir, par la suite, vendu à une tierce personne, à 2 millions de nos francs. Toutefois, après ébruitement de l’affaire suivie de son arrestation, Modou Makhfouz va curieusement convenir d’un compromis qui décantera la situation et lui évitera un pourrissement à ses dépens du contentieux.

Ainsi, le jeune marabout a finalement accepté de restituer à la dame, le véhicule qui a été retrouvé immobilisé dans l’enceinte du commissariat de police des Parcelles assainies. Mieux, le marabout a accepté de mettre la main à la poche et a déboursé 2 millions de francs pour désintéresser la personne à qui il avait cédé le véhicule pour la même somme.

Ceci étant, décision a alors été prise, après avis du procureur, de remettre en liberté Modou Makhfouz. Quant à la Dame, elle est attendue prochainement dans les locaux des limiers, pour y récupérer son véhicule.



Avec L'Observateur