leral.net | S'informer en temps réel

Arrêtez ce bavardage, ça suffit !

Nous constatons, aussitôt après l’annonce de la nomination de youssou ndour au poste de ministre de la culture et du tourisme. Nombre de personnes s’attaque à un honnête individu, ne serait ce que pour des détails qui n’honorent pas notre république.


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Avril 2012 à 03:20 | | 0 commentaire(s)|

Arrêtez ce bavardage, ça suffit !
A mon avis le sénégalais aime bien s’attarder sur des questions subsidiaires, autrement créer un débat stérile, nous menant nulle part. Que youssou ndour soit nommé ministre de la culture et du tourisme, et qu’il n’a pas de diplôme en quoi peut-il nuire à ce secteur ? D’autant plus qu’il à déjà fait montre de capacité inégalable dans ce secteur, et dans d’autres, sans aucun diplôme. Dans ma logique à moi les diplômes ne définissent guère les compétences ; l’exemple patent qui vient illustrer cette thèse n’est pas loin, nous venons de bouter dehors l’homme le plus diplômé d’Afrique, car on lui reproche un manque notoire de compétence. Le plus compétent parmi nous, tenant compte de ses diplômes a réussi à mettre notre pays dans une situation économique très précaire, toutes nos institutions à terre, et enfin avant de quitter la tête du pays par la volonté du peuple, bafouer toute la démocratie sénégalaise. Bref, les français ont réussi à nous inculquer quelques valeurs désuètes, pour nous celui qui n’a pas de diplômes est considéré comme un incapable , un moins que rien. Seulement le paradoxe est que, ces valeurs à eux, ne leur sont plus applicables. Car Pierre Bérégovoy fut premier ministre en France, alors qu’il n’avait qu’un CAP Ajusteur. Cette nomination n’a fait aucun bruit en France, car contrairement aux sénégalais le peuple français a beaucoup évolué mettant l’accent plus sur l’expérience que sur les diplômes.ET il fut un brillant premier ministre. De plus nous avons assisté à celle de Fadéla Amara, secrétaire d’état chargé de la politique de la ville sans aucun diplôme. Nous pouvons aussi citer luiz inacio lula da silva, un ouvrier métallurgiste, il fut un brillant président, le meilleur président que le brésil ait jamais connu dans son histoire… La liste est loin d’être exhaustive.
Arrêtons, vraiment ça suffit, ce débat est en train de pourrir notre belle république. L’adage nous apprend que : « le temps est le meilleur juge ».
De grâce laissons youssou ndour travailler et jugeons-le sur ces résultats.
Cheikh SENE
Coordonateur de rewmi de Toulouse
Diplômé en (LLCE) : Langues littératures et civilisations étrangères à l’université Toulouse II






Hebergeur d'image