leral.net | S'informer en temps réel

Arsenal : toujours admirateur de Van Persie, Wenger regrette de ne pas l’avoir vendu au PSG !

Manchester United frappe un très grand coup dans ce mercato en recrutant Robin van Persie. Un transfert sur lequel s'explique Arsène Wenger, entre admiration pour son joueur et regrets quand à sa destination.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Août 2012 à 13:04 | | 0 commentaire(s)|

Arsenal : toujours admirateur de Van Persie, Wenger regrette de ne pas l’avoir vendu au PSG !
Manchester United l’a fait. Après de longues semaines d’âpres négociations, les Red Devils ont réussi à s’attacher les services de Robin van Persie. Les pensionnaires d’Old Trafford ont en effet annoncé hier avoir trouvé un accord avec Arsenal et l’international néerlandais pour boucler l’opération. Sauf problème inconcevable décelé lors de la traditionnelle visite médicale d’usage, l’ancien capitaine emblématique des Gunners viendra donc compléter une armada offensive folle mise à la disposition de Sir Alex Ferguson, venant composer un duo qui s’annonce d’ores et déjà comme redoutable en compagnie de Wayne Rooney. Comme avec Cesc Fabregas ou Samir Nasri par le passé, les pensionnaires de l’Emirates Stadium n’ont pas su conserver l’un de leurs cadres.

Au micro de TF1, Arsène Wenger revient sur ce transfert : « Robin van Persie est un grand joueur, donc c’est toujours triste de perdre un grand joueur et malheureusement, il y a la réalité : la réalité économique, et la réalité de la volonté du joueur. Quand vous n’arrivez pas à prolonger un joueur et qu’il est dans sa dernière année de contrat, il n’y a pas d’autres moyens que de le laisser partir. C’est triste, parce que c’est un joueur qui a joué pendant huit ans pour Arsenal. Il a 29 ans aujourd’hui, il est arrivé chez nous à l’âge de 20 ans et demi. C’est une nouvelle pilule à avaler, on en a avalé pas mal et on a toujours survécu, mais c’est un vrai challenge à relever parce que c’est quand même un joueur qui a mis 30 buts en championnat, qui a marqué à presque tous les matches, ce sera un challenge pour les autres attaquants de le remplacer ».

Car oui, il va maintenant falloir recomposer et repenser le secteur offensif des Londoniens suite au départ de leur homme à tout bien faire. Arrivé cet été dans la capitale anglaise, le Français Olivier Giroud a désormais une vraie carte à jouer pour ce qui est d’obtenir une place de titulaire à la pointe de l’attaque : « Le point économique est le seul point de satisfaction, mais vous ne jouez pas avec l’argent sur le terrain, vous jouez avec la qualité des joueurs. Et quand on perd un joueur de cet acabit, c’est toujours très difficile. Ça va laisser plus de chances à Giroud, car quand Van Persie est là, c’est le premier que vous mettez sur votre feuille de match et vous mettez les autres autour. Là, il y a un vide à combler, c’est à celui qui saura saisir sa chance ».

Si l’international tricolore aura donc sa chance, les Gunners eux n’ont pas eu la chance de pouvoir éviter de renforcer un concurrent direct dans la course au titre, obligés de céder leur meilleur joueur aux Mancuniens. Une situation que déplore le technicien alsacien, qui aurait préféré vendre son poulain à l’étranger, et pourquoi pas au PSG : « L’autre point négatif que nous voulions éviter à tout prix, c’est de renforcer un concurrent. Mais on n’a pas pu. Honnêtement, j’aurais préféré le vendre à l’étranger, au PSG par exemple, plutôt qu’à Manchester United. Ils ont l’avantage d’avoir joué contre lui, de connaitre sa valeur. C’est un joueur exceptionnel dans le sens pur du terme, dans ma vie je n’ai pas vu beaucoup de joueurs qui ont cette qualité dans la première touche et cette intelligence de déplacement dans les 20 derniers mètres ». Un avant-centre comme il y en a peu sur le marché, qui fera assurément cruellement défaut à Arsenal.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image