leral.net | S'informer en temps réel

Association des juristes sénégalaises (Ajs): 87 cas de divorces, 14 répudiations, 8 viols... en deux mois

Le divorce semble être le principal motif de saisine. 87 cas de divorces, 42 pour défauts d'entretien, 31 cas de violences conjugales, 14 répudiations, tel est le bilan obtenu durant les deux premiers mois de l'année 2017 par les deux boutiques de droit de la Médina et de Pikine.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Mars 2017 à 13:31 | | 0 commentaire(s)|

Association des juristes sénégalaises (Ajs): 87 cas de divorces, 14 répudiations, 8 viols... en deux mois
Association des juristes sénégalaises (Ajs): 87 cas de divorces, 14 répudiations, 8 viols... en deux mois
Rien que pour les mois de janvier et février, les boutiques de droit de la Médina et Pikine ont reçu la visite de 348 personnes. L' écrasante majorité des consultations et dominée par les divorces. Selon les statistiques dont Enquête détient copie, 87 cas de divorces ont été notés, 14 cas de femmes répudiées et 42 personnes victimes de défaut d'entretien sont aussi dénombrés ainsi que 31 cas de violences conjugales, 7 cas d'injures, 8 cas de filles victimes de viol et abus sexuel, un cas d'infanticide, 3 cas de mariage forcé, 4 gardes d'enfants, 3 demandes d'intervention.

D'autres personnes se sont rapprochées des deux boutiques pour des questions liées à l'état-civil, aux successions, au foncier, au droit du travail, etc... Les boutiques de droit ont été mises sur pied par l'Association des juristes sénégalaises (Ajs) pour davantage améliorer la promotion des droits humains et la contribution à la lutte contre les violences faites aux femmes.

La boutique de la Médina a été créée en 2008 et celle de Pikine, en 2013. Pour l'année 2016, elles ont enregistré au total plus de 1 258 cas de consultations. Il y avait 253 cas de divorces, 78 femmes répudiées, 102 cas de violences conjugales, 12 mariages forcés.

Ainsi que 108 cas de défaut d'entretien, 59 cas de non-contribution aux charges du mariage; 19 cas d'état-civil ont été constatés l'année écoulée. Les droits pénaux, immobiliers étaient au nombre de 156.

Ndèye Safiétou Nam avec Enquête








Hebergeur d'image