leral.net | S'informer en temps réel

Attali au Congrès juif mondial : "Notre rôle est d’aider à la création d’une bourgeoisie musulmane"


Rédigé par leral.net le Dimanche 12 Octobre 2014 à 20:47 | | 2 commentaire(s)|

Attali au Congrès juif mondial : "Notre rôle est d’aider à la création d’une bourgeoisie musulmane"
INFO PANAMZA. Découvrez comment Jacques Attali encourage la mise sous tutelle sioniste de l’islam de France.

Il est capable de réunir Manuel Valls et Alain Juppé au forum économique qu’il a présidé, fin septembre, au Havre.

Il fut le mentor politique de François Hollande, le conseiller spécial de François Mitterrand et le rapporteur de Nicolas Sarkozy.

Écrivain prolixe et consultant en stratégie, Jacques Attali, âgé de 70 ans et issu d’une famille séfarade d’Algérie, est également un artisan discret du communautarisme juif et sioniste sur la scène internationale.

Le 30 mars, il inaugura ainsi la session du comité exécutif du Congrès juif mondial, réuni à l’hôtel Intercontinental de Paris.

« Bras diplomatique du peuple juif » comme elle se surnomme, la direction du CJM, fondé en 1936 et basé à New-York, s’était rassemblée durant trois jours sans la moindre couverture médiatique hexagonale. Il fallait lire le Jerusalem Post ou le Buenos Aires Herald pour apprendre incidemment que cette influente organisation était présente dans la capitale française. Au lendemain du second tour des élections municipales- jour des tractations secrètes pour l’avenir de Matignon, la presse française traditionnelle n’a visiblement pas jugé pertinent de couvrir l’évenement rapporté jusqu’en Israël et en Argentine.

Une regrettable lacune journalistique : la plupart des citoyens qui s’informent auraient ainsi pu apprendre que les dirigeants du CJM (parmi lesquels figurent les Français David de Rothschild et Roger Cukierman, président du Crif) avaient fait savoir, dans un communiqué de presse, qu’ils avaient « fait l’éloge du nouveau Premier ministre Manuel Valls pour avoir agi avec détermination contre le comédien antisémite Dieudonné » et soutenu la « pleine légitimité des mesures qui restreignent la liberté de parole ».

Soulignons également que Manuel Valls figurait dans le programme des intervenants : le lundi 31 mars, le « ministre de l’Intérieur » était censé tenir un discours lors du dîner de gala. Le lendemain matin, François Hollande le nommait Premier ministre. A-t-il maintenu ou annulé sa venue en raison de l’imminent remaniement ministériel ? Mystère.

Jacques Attali, quant à lui, fut bien présent comme en témoigne une vidéo récemment mise en ligne par le site du CJM.

Face au milliardaire américain Ronald Lauder, président ultra-sioniste du CJM, l’auteur du Dictionnaire amoureux du judaïsme et de l’essai Les Juifs, le monde et l’argent a tenu – en anglais – des propos stupéfiants (passage visible dès 6’40).

Si la France ne réussit pas à organiser une cohabitation pacifique entre juifs et musulmans, celle-ci ne réussira nulle part ailleurs dans le monde. Nous avons les plus grandes communautés juives et musulmanes dans le monde occidental.

C’est notre devoir, en Europe et principalement en France, de réussir cette coopération pacifique. Et cela peut marcher.

J’ai fondé une société de micro-finance et nous travaillons dans les banlieues où nous aidons des musulmans pauvres.

Nous y avons trouvé des gens formidables. Il y a des gens formidables dans la communauté musulmane.

Deux problèmes : premièrement, il n’y a pas de leader. Il n’y a pas de David de Rothschild, il n’y a pas de Roger Cukierman.

Je dirais, à propos, que c’est notre rôle, partout dans le monde où il y a une communauté musulmane, d’aider à la création d’une bourgeoisie musulmane.

La clé pour un monde musulman pacifique, c’est une bourgeoisie musulmane.

C’est notre rôle de les aider.

Nous avons besoin de musulmans riches. Nous avons besoin de familles fortunées et nous avons besoin qu’elles financent leurs propres organisations. Pouvez-vous imaginer qu’il y ait un seul lycée musulman en France ? (…)

Je veux souligner ceci : il est beaucoup plus difficile aujourd’hui d’être musulman que juif en France. Si vous avez un nom juif, vous pouvez presque aller partout. Si vous avez un nom musulman, vous trouvez presque toutes les portes fermées. Et c’est aussi notre rôle de les aider, de les sortir de la frustration.






Hebergeur d'image