Leral.net | S'informer en temps réel



Attaque de la Centrale thermique d’Azito : Comment Abidjan a frôlé la catastrophe

Rédigé par L'actualité à chaud sur le Sénégal Et dans le monde. le 7 Mars 2011 à 08:50 | Lu 1173 fois

Le district d’Abidjan a échappé à une catastrophe dans la nuit du vendredi 4 au samedi 5 février 2011. En effet, un commando lourdement armé a tenté de détruire la centrale thermique d’Azito, construite en 1997, située dans la commune de Yopougon, au bord de la lagune ébrié et en face de l`Île Boulay.


Attaque de la Centrale thermique d’Azito : Comment Abidjan a frôlé la catastrophe
Cette centrale qui produit environ 8000 GWh a été vaillamment défendue par les éléments des Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire (Fdsci). C’est donc grâce à une tactique militaire mise en place par les hommes du général de corps d’armée Philippe Mangou, Chef d’état-major des Armées qu’Abidjan et ses environs ont pu frôler le drame. Cela, parce que cette Centrale thermique est la plus puissante d`Afrique de l`Ouest, la plus moderne, la plus performante par sa technologie. Et elle fournit plus du tiers de l`électricité produite en Côte d`Ivoire et permet non seulement d`assurer son indépendance
énergétique, mais aussi, d`exporter de l`électricité. Une attaque de cette centrale aurait créé de graves problèmes électriques dans les entreprises et les ménages. Dans la journée du samedi 5 février 2011, le ministre des Mines et Energie du gouvernement Aké N`Gbo, Augustin Komoé s’est rendu sur les lieux. Il a confié que si les assaillants ‘’avaient réussi leur attaque contre la centrale thermique, cela aurait explosé Abidjan’’. Le général de corps d’armée Edouard Tiapé Kassaraté, Commandant supérieur de la gendarmerie nationale qui était également présent pour le constat, a condamné vigoureusement cette attaque. Rappelons que le 28 décembre 2010, trois véhicules de type 4x4 de l’Onuci transportant une vingtaine de casques bleus qui se dirigeaient vers cette importante centrale thermique, ont été contraints par les populations à rebrousser chemin. C’est d’ailleurs grâce à l’intervention du général
de corps d’armée Philippe Mangou, Chef d’état-major des Armées que ces soldats ont pu être libérés de la colère des populations. Aujourd`hui, l’on s’interroge sur les motivations profondes de ce mystérieux commando qui a tenté de s’attaquer à cette centrale thermique. Le quotidien ‘’Le Temps’’ dans son édition du vendredi 28 janvier 2011, sonnait l’alerte. ‘’ Les ennemis de la Côte d’Ivoire s’apprêtent à provoquer des pannes, voire à détériorer le système de fonctionnement des barrages hydro-électriques de Buyo, Taabo et Kossou. Un coup se prépare pour les endommager. De même, il est urgent de prendre toutes les dispositions pour protéger les centrales thermiques, comme celle d’Azito, par exemple. Sans oublier les châteaux d’eau et leurs systèmes de transmission’’, avait averti le confrère, citant une source anonyme.

news.abidjan.net

Thiedo


1.Posté par alias le 10/03/2011 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vraiment ces gens là commencent a ammerder l'afrique.jespers que si l'onu aura fini de voler le petrole libyen elle vas se retourner sur bagbo oubien les americains n'ont pas besoin du cacao ivoirien..........
c'est vraiment désolant et je sais vraiment pas le role de l'union africaine dans ce continent

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site