leral.net | S'informer en temps réel

Attaques contre l’Islam : La violence n’est pas la solution


Rédigé par leral.net le Jeudi 15 Janvier 2015 à 17:29 | | 4 commentaire(s)|

Attaques contre l’Islam : La violence n’est pas la solution
Il est interdit d’interdire en démocratie, mais puisque nous sommes des démocrates, assumons le jusqu’au bout. A défaut de répondre aux détracteurs de l’islam, faisons le choix de les mépriser ou de les tolérer. La violence n’est pas la solution.

La clameur consécutive à la décapitation de la rédaction de Charlie Hebdo, ne s’estompe pas. Cette brutalité est même condamnée par la Ouma Islamique, pour qui, rien ne saurait justifier des atrocités d’une telle ampleur. Les acteurs de ces crimes sont des musulmans radicaux. A côté d’eux, il ya ceux qu’on appelle les islamistes modérés, plus enclins à la compréhension de l’islam dans sa quintessence de paix, de tolérance et d’ouverture.

Le sacrilège est fait, il est même persistant car les blasphémateurs continuent la provocation en caricaturant le prophète (Paix et salut sur lui). Mais une voix, symbole de la chrétienté s’est élevée en faisant preuve d’élévation, en effet le PAPE François s’est exprimé sur le sujet, faisant savoir que la liberté d’expression ne donne pas la liberté d’insulter les religions.

Cette position est sage, elle résulte d’une excellente inspiration, comme celle de SERIGNE TOUBA, qui s’est érigé en serviteur du prophète Mohamed (PSL). Cet homme de Dieu, a enduré les pires souffrances, subi les épreuves les plus dures, mais n’a jamais élevé la voix, n’a jamais dévié de sa voie.

Nul n’a jamais su le désacraliser ; ni lui, ni l’islam, ni le Prophète Mohamed, malgré les tentatives sans cesse renouvelées. A preuve, après sept (7) ans d’exil, il a pardonné à ses ennemis.

La leçon qu’on peut en tirer, c’est que seule par la pertinence polie qu’on arrive à vaincre l’impertinence irrespectueuse. Il faut bannir le fanatisme, car il reste le terreau, d’intenses controverses propres à provoquer le choc rampant si redouté, entre l’orient et l’occident.

Dans notre pays, les musulmans sont modères car formatés dans la paix et la tolérance par des guides religieux, d’une haute intensité spirituelle, que rien ne saurait divertir.

Pour nous le Prophète Mohamed est à jamais sacré et nul ne peut le désacraliser avec les dessins.

Ahmed Saloum DIENG
Président de l’Union de la Jeunesse Musulmane du Sénégal








Hebergeur d'image